Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeLearn French1 milliard de drones dans le monde d’ici 2030
drone 1

1 milliard de drones dans le monde d’ici 2030

APC_home

Les drones constitueront l’innovation de rupture la plus importante dans l’histoire de l’humanité, d’après Thomas Frey, futurologue américain, qui prédit que d’ici 2030, il y aura dans le monde un milliard de drones qui feront des choses qu’on n’imagine pas encore aujourd’hui.

Les drones livrent déjà des biens, combattent les changements climatiques, surveillent les récifs, acheminent de l’aide humanitaire et participent à des courses.

Mais lors du premier congrès World of Drones à Brisbane, le futurologue américain a affirmé que les possibilités d’utilisation des drones étaient infinies pour les villes du futur : « A l’avenir, les drones auront des capacités multiples, alors arrêtons de les voir uniquement comme de petites caméras volantes. Ils peuvent aussi rouler sur la terre ferme, se fixer sur un bâtiment, ou encore flotter dans une rivière, plonger sous l’eau… Ils peuvent grimper à un arbre et s’attacher comme des parasites sur le flan d’un avion. Une voiture sans conducteur est un drone ».

Les dangers d’une société contrôlée par les drones

M.Frey croit qu’un jour, toutes les villes auront leur propre flotte de drones, prêts à accomplir plus efficacement des tâches dans des domaines tels que la santé, l’éducation, le commerce, les voyages et les loisirs.

Il a listé 192 utilisations possibles pour les seuls drones volants, mais reconnaît que cette perspective n’était pas sans poser des difficultés.

« Si nous supposons qu’un jour plus de 50 000 drones survoleront Brisbane, quelle est la responsabilité de cette ville ? » a-t-il questionné. « Un drone qui peut livrer un colis peut aussi larguer des bombes, ou espionner vos enfants… et nous commençons d’ores et déjà à voir des drones armés — qui a le droit ou l’obligation d’abattre un drone ? »

En Australie, une législation à la traîne

Des Butler, le professeur de droit, de la Queensland University of Technology, considère que la législation concernant la protection de la vie privée dans le Queensland, en Tasmanie et dans l’ACT est restée coincée dans les années 70.

D’après M.Butler, au lieu de répondre aux problèmes posés par l’utilisation des drones, la législation est un mélange de lois relatives aux intrusions, à la protection des données et à la surveillance dont aucune ne protège parfaitement la vie privée. « Dans certains états, la réglementation de la surveillance s’applique aux appareils optiques tels qu’une caméra sur un drone… mais dans le Queensland, elle ne s’étend pas au-delà des dispositifs d’écoute » explique M. Butler.

Ces lacunes de la législation actuelle sont apparues clairement en avril dernier, lorsqu’une femme qui se baignait nue à Darwin a découvert avec stupeur qu’un drone survolait son jardin. « Même sous le meilleur régime de protection de la vie privée d’Australie, cette femme n’a pas eu beaucoup de recours parce que pour engager des poursuites, elle devait connaître l’opérateur du drone. La police devrait au moins avoir les moyens de le traquer. »

Tirer profit des avantages et éviter les dangers

Pour essayer de répondre aux opportunités et aux défis réglementaires posés par une industrie du drone en plein essor, le gouvernement du Queensland a commencé à développer une politique spécifique aux drones, la première en Australie.

La Premier Annastacia Palaszczuk a fait appel aux industriels lors du congrès de Brisbane. « Votre vision et vos contributions nous aideront à renforcer notre stratégie et à garantir que nous exploiterons au mieux le potentiel évolutif de cette industrie » a-t-elle déclaré.

 

Glossaire

abattre (v.) : to shoot down

coincé (p.p.) : stuck

contribution (n.f.) : input

dispositif d’écoute (n.m.) : listening device

flan de (n.m.) : side of

flotte (n.f.) : fleet

futurologue (n.m.) : futurist

innovation de rupture (exp.) : disruptive innovation

lacune (n.f.) : weakness

mettre en évidence (exp.v.) :

récif (n.m.) : reef

stupeur (n.f.) : awe

                                                                                                                                                                                    

learnfrench

1 billion drones in world by 2030

Drones will become the most disruptive technology in human history, American futurist Thomas Frey says, predicting that by the year 2030, there will be 1 billion drones in the world doing things people cannot yet imagine.

Drones already deliver goods, fight climate change, monitor reefs, supply humanitarian aid, and take part in races.

But the futurist argued at the inaugural World of Drones Congress in Brisbane today there remained limitless possibilities for cities of the future. « In the future drones are going to have multiple capabilities, so let’s not think of them as little flying cameras, » he told the audience.

« They can also roll on the ground, they can stick to the side of a building, float in the river, dive under water … they can climb a tree and attach themselves like a parasite to the side of a plane.

« A driverless car is a drone. »

Dangers of a drone-driven society

Mr Frey said he believed one day every city would have its own fleet of drones, ready to make tasks more efficient across areas like health, education, business, travel, and leisure.

He wrote a list of 192 uses just for flying drones, but acknowledged this future would not come without challenges.

« If we assume that someday over 50,000 drones will fly over Brisbane, what’s the responsibility of that city? » he said.

« The same drone that can deliver a package can also deliver bombs or spy on your kids … and now we’re starting to see weaponised drones — who has the right or the obligation to shoot a drone out of the air? »

Australian privacy law playing catch-up

Queensland University of Technology law professor Des Butler warned legislation governing privacy in Queensland, Tasmania and the ACT was still stuck in the 1970s.

He said instead of being dedicated to issues arising from drone use, current privacy law was a mixture of trespass, data protection and surveillance, none of which provides a perfect coverage for people’s privacy.

« Some state surveillance laws apply to optical surveillance devices, such as a camera on a drone … but in Queensland our laws only go so far as listening devices, » Mr Butler said.

The weaknesses in law were especially clear in an April incident where a skinny-dipping woman in Darwin was shocked to find a drone hovering over her backyard.

« Even that lady with the best [privacy] regime in Australia didn’t have a lot of recourse because if she’s going to take any action about the drone then she needs to know who the operator is, » Mr Butler said.

« Or at least the police need to have some way of tracking them down. »

Leveraging benefits and avoiding dangers

To try and address the opportunities and regulatory challenges the growing drone industry presents, the Queensland Government has begun developing the Australia’s first drones strategy.

Premier Annastacia Palaszczuk called for ideas from industry stakeholders at the Brisbane congress. « Your insights and input will also help to strengthen our strategy and ensure we maximise this industry’s full and evolving potential, » she said.

Source : www.abc.net.au

>>> Suivez-nous sur Facebook
>>> Abonnez-vous gratuitement à la newsletter du Courrier Australien

Comments
rugby
Share With: