Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuA Adélaïde, l’espoir fou de voir bientôt naître des bébés pandas
panda

A Adélaïde, l’espoir fou de voir bientôt naître des bébés pandas

aircalin

Un couple de pandas géants qui ne parvenait pas à se reproduire a bénéficié d’une aide des vétérinaires qui ont procédé à trois inséminations artificielles.

Fu Ni et Wang Wang sont arrivés de Chine à Adélaïde fin 2009, dans le cadre d’un programme visant à faire se reproduire pour la première fois des pandas dans l’hémisphère sud.

Mais les tentatives d’accouplement et les inséminations artificielles n’ont pour l’instant pas abouti. Il faut dire que la période de fertilité des pandas est très courte — environ 36 heures entre février et mars — et donc difficile à exploiter.

Les vétérinaires du zoo d’Adélaïde ont travaillé fébrilement tout le week-end dernier avec un spécialiste chinois de la reproduction des pandas pour procéder à trois nouvelles inséminations artificielles qui, selon eux, représentent à ce jour la meilleure chance pour ce couple de pandas géants d’avoir des petits.

C’est la quatrième tentative d’insémination artificielle pour Fu Ni et l’on ne saura si elle a été fructueuse que 2 semaines environ avant les éventuelles naissances. La gestation peut durer entre 50 et 160 jours.

Les pandas géants sont très maladroits lorsqu’il s’agit de s’accoupler : les mâles ont du mal à déterminer quand la femelle est dans de bonnes dispositions et lorsqu’ils y parviennent, ils se montrent empotés, ne sachant pas toujours comment s’y prendre. Dans le cas où l’accouplement se produit quand même, il est souvent trop rapide pour féconder la femelle.

Il ne reste que 1864 pandas sauvages, la plupart dans la province chinoise du Sichuan. 370 vivent en captivité où des programmes de reproduction sont en cours. Le taux de reproduction des pandas est très faible, ce qui, avec la destruction de leur habitat naturel, est l’une des raisons qui a conduit l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature à les placer sur sa liste rouge des espèces menacées.

Les naissances en captivité sont rares, mais l’une s’est produite dans un zoo japonais en juin, et un zoo français va accueillir son tout bébé premier panda le mois prochain.

Source : AFP


>>> Suivez-nous sur Facebook
>>> Abonnez-vous gratuitement à la newsletter du Courrier Australien

Comments
franckprovost
Share With: