Ce 21 juillet, la capitale française retrouvera une belle tradition belge. Sur le coup de 11 heures, soit une heure après ceux de Bruxelles, Liège et Gand en présence des membres de la Famille royale qui se répartiront les tâches, un Te Deum sera chanté à l’occasion de la Fête nationale en la cathédrale Saint-Louis des Invalides, haut lieu mémoriel français. Une initiative relancée après trois lustres d’absence avec beaucoup de dynamisme par l’ambassadeur Vincent Mertens de Wilmars.

En 1937, cela se situa aussi pendant la semaine belge de l’Exposition internationale de Paris et le Te Deum fut rehaussé de la présence des cardinaux français Verdier et Baudrillart.

Ici, il sera présidé par le recteur des Invalides Pierre-Dominique Arz assisté par l’aumônier militaire belge Johan Van den Eeckhout. Autre touche belgo-belge : le Maître de chapelle de la cathédrale Saint-Louis-des-Invalides, Jean-Philippe Navez, est originaire de Namur. Vu la capacité de l’église, il y aura quelque 707 personnes présentes à cet office mais une invitation a été envoyée à tous les Belges inscrits au consulat de Belgique à Paris, à savoir 85 330. Les inscriptions ont été clôturées après à peine 48 heures…

Côté personnalités, il y aura le Secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler, le nonce apostolique en France et les ambassadeurs d’Italie, de Lituanie, de Norvège, du Rwanda, de Hongrie, de Slovaquie et du Portugal. Côté belge, le colonel Jean-Paul Nocart représentera le chef de la Défense. Et il y aura bien entendu des membres des associations belges et franco-belges comme l’Union des associations belges; l’Association française des amis du royaume de Belgique; Vlamingen in de Wereld ou Paris Rencontre. Voire enfin des associations patriotiques comme le Comité de la Flamme, l’Amicale Normandie-Flandres, la Société d’encouragement national et international de sauveteurs…