fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuA Pézenas (34), un festival de cinéma australien dans une ambiance 100% Aussie
slide12

A Pézenas (34), un festival de cinéma australien dans une ambiance 100% Aussie

NCT

Depuis huit ans, Pézenas, petite ville de 8000 habitants à 30min au nord d’Agde, accueille le Festival du Film Australien Le Bout du Monde. Cette année, il se déroule sur 3 jours, du vendredi 4 au dimanche 6 mai.

Projection de films 100% australiens que vous ne verrez nulle part ailleurs, concert, expositions et barbecue : ce rendez-vous représente une occasion unique de s’immerger (ou se replonger), le temps d’un week-end, dans la culture Aussie.

 

Actrice célèbre en Australie… et directrice de festival à Pézenas

En découvrant l’existence d’un festival du film australien dans ce petit village de l’Hérault, on se doutait que son histoire ne serait pas banale. A la veille de l’ouverture de l’édition 2018 (ce vendredi 4 mai), sa fondatrice et directrice, Helen Buday, a accepté de nous en raconter la genèse — avec une bonne dose d’enthousiasme et d’accent Aussie.

helen buday

Helen Buday

Helen Buday est née et a grandi à Melbourne. Diplômée du prestigieux NIDA de Sydney (Institut National d’Art Dramatique) en 1983, elle entame une grande carrière d’actrice. Pendant deux décennies, elle arpente les planches à travers tout le pays, jouant tour à tour Shakespeare, Tchekhov, Ibsen et même Beaumarchais. On la voit aussi dans plusieurs films, notamment Mad Max 3 (1984) et Alexandra’s Project (2002) pour lequel elle remporte un prix d’interprétation en Espagne. Elle joue également dans plusieurs comédies musicales avec lesquelles elle tourne à l’international, notamment Dirty Dancing pendant 3 ans.

« Etre actrice en Australie, c’est épuisant. On bouge tout le temps. Et on joue 8 fois par semaine ! » explique-t-elle. Un contexte qui explique cette improbable décision : alors qu’elle boucle une tournée fatigante à Auckland, elle tombe sur une petite annonce dans une vitrine proposant une maison à louer pour 2 mois dans le sud de la France et décide de partir, avec son fils de 3 ans, pour s’y ressourcer. Elle n’en reviendra jamais vraiment… C’était il y 11 ans.

« J’ai acheté une 4L et j’ai profité de la vie avec mon fils. Quand on trouvait un endroit joli, on s’y arrêtait pour pique-niquer » se souvient-elle avec émotion. Ses proches, ses collègues s’inquiètent pour sa carrière mais à l’époque elle s’en fiche éperdument. Et effectivement, sa carrière n’en pâtit pas vraiment. Elle continue à jouer ponctuellement en Australie — encore en 2016 avec la Sydney Company Theater dans King Lear— et décroche même un rôle en France dès 2009, dans une pièce de Feydeau montée par l’Illustre Théâtre de Pézenas, dans laquelle elle joue un personnage anglais : l’idéal pour son « mauvais français » de l’époque, s’amuse-t-elle.

C’est à cette occasion qu’elle propose à Gérard Mascot et Flore Padiglione, les directeurs de l’Illustre Théâtre*, de monter un festival du film australien. « Pour faire connaître ma culture », se justifie-t-elle, car elle trouve (avec raison) que celle-ci est bien peu représentée dans le Sud de la France.

Le Festival Australien Le Bout du Monde était né.

 

Un sous-titrage scrupuleusement fidèle à la VO

Chaque année, Helen Buday choisit de faire découvrir au public français une poignée de films australiens qu’elle a particulièrement aimés (7 cette année) et qui n’ont jamais été distribués en France.

Ce qui ne va pas sans une « petite » difficulté technique : les films n’ont, pour la plupart, jamais été sous-titrés en français… Helen s’est donc entourée de traducteurs et adaptateurs qui prennent en charge ce travail titanesque… et délicat. « Traditionnellement, le sous-titrage est réalisé par une seule personne. Mais j’ai constaté qu’il y a très souvent des erreurs de traduction, alors je préfère que les traducteurs travaillent ensemble, en équipe, pour se rapprocher au plus près de l’esprit australien » nous confie cette puriste, qui ajoute : « Traduire de l’anglais britannique, ce n’est pas du tout la même chose que traduire de l’anglais australien. »

illustre-theatre-pezenas-studio-graou

Jardin de l’Illustre Théâtre

L’Illustre Théâtre est l’écrin idéal pour accueillir le Festival du Film Australien Le Bout du Monde. Le lieu ne manque pas de caractère : c’est une ancienne propriété viticole transformée en théâtre en 2001. Chaque année, les deux directeurs Gérard Mascot et Flore Padiglione le reconfigurent pour Helen Buday : la grande salle pour les projections, la petite salle pour les expositions et l’espace jardin pour les discussions et rencontres autour d’un verre ou plus.

Car Helen ne se contente pas d’offrir au public français la possibilité de découvrir des films australiens inédits en France : elle leur offre une véritable expérience australienne.

Cette année, outre les projections, les participants pourront écouter des concerts de didgeridoo. Et admirer les œuvres psychédéliques et pleines d’humour de Cornelius Delanay, artiste pluridisciplinaire australien… qui se trouve également être à l’affiche d’un des films présentés au festival cette année. Pour se rafraîchir, discuter du dernier long-métrage ou simplement récupérer avant le prochain, les participants pourront enfin se désaltérer au bar et même déguster une grillade au barbecue… dans une ambiance décidément 100% australienne.

Karine Arguillère

 

Liste des films présentés cette année :

cinéma pézenasBroke (2016)

The Chant of Jimmie Blacksmith (1978)

Dogs Space (1986)

The Dressmaker  (2015)

Pozieres ((2017)

Shine (1996)

Yellow Fella (2005)

 

Vernissage de l’exposition et ouverture du festival : vendredi 4 mai à 19h. Programme complet et réservations : www.filmfestivalboutdumonde.fr

 

* L’Illustre Théâtre est le nom de la troupe de théâtre fondée par Molière. Ce dernier a fait un passage à Pézenas en 1684 et c’est en son hommage que les fondateurs du théâtre de Pézenas ont choisi de lui donner ce nom.

Photo de couverture : Kate Winslet (The Dressmaker)

 


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
NCT
Share With: