Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuAnne Genetet, candidate en marche (et en voiture) à Melbourne !
anne_g

Anne Genetet, candidate en marche (et en voiture) à Melbourne !

gjfood

Elle arrive à Melbourne après une journée marathon à Sydney, elle a dormi 6 heures la nuit dernière – presque un luxe – elle pensait qu’il ferait froid ici puisqu’on annonçait 6°, elle vérifie son téléphone portable et se fait préciser l’agenda des heures à venir. Enfin, elle s’engouffre dans la voiture avec laquelle on est venus la chercher à l’aéroport. Anne Genetet, candidate officielle de La République En Marche aux élections législatives de juin 2017 se pose enfin.

Femme issue de la société civile, elle a exactement le profil que le Président souhaite mettre en avant. C’est d’ailleurs lui qui l’a décidée à se lancer en politique. « Je ne suis pas une novice non plus, précise Anne Genetet, j’ai une vie d’engagement derrière moi et j’ai toujours beaucoup débattu avec mes amis ou ma famille. » Une tradition solidement ancrée et portée par des convictions fortes… mais sans adhésion à aucun parti. Finalement, le déclic a lieu avec le ministre Emmanuel Macron. « Au gouvernement déjà, je le trouvais constructif, positif. » Elle juge sa façon de faire de la politique « rafraîchissante et novatrice. » Lorsque le mouvement En Marche est lancé à Amiens, l’intérêt devient plus fort encore. En mai 2016, Anne Genetet devient membre. « J’étais alors une simple militante comme les autres. J’ai rejoint le comité de Singapour qui comptait une dizaine de personnes à l’époque alors que nous sommes 360 aujourd’hui. »

Anne adhère complètement au projet, mais le mode de fonctionnement interne la séduit aussi. « Il n’y a pas un dogme décidé en haut qui arriverait à la base de façon descendante. Au contraire, c’est la base qui fait remonter les informations et les idées. Pour moi, ce système ascendant est particulièrement révélateur. » Et sa candidature à l’investiture ? Il a mûri doucement, mais le message d’Emmanuel Macron aux femmes (NDLR : dans une vidéo devenue virale) y est pour beaucoup. « En substance, il nous incitait, à nous lancer en surmontant nos blocages et en arrêtant cette mise en retrait volontaire. Cela m’a interpellée. » Anne décide alors d’en parler avec sa famille. Ses enfants sont grands mais elle refuse de faire quoi que ce soit qui puisse les gêner. Approbation et soutien sont vite obtenus. A Paris, une réunion La République En Marche sur les femmes en politique en présence de coaches et de membres du comité d’investiture lui fait prendre conscience qu’elle a du potentiel : un sens du leadership, une manière de déléguer, une aisance pour animer et faire avancer les choses. Elle est encouragée à se lancer. Face à des candidats pré-déclarés, elle hésite encore « pour ne pas les gêner » puis se décide enfin.

La rumeur susurre que 70 candidatures auraient été reçues par La République En Marche. Anne Genetet est finalement choisie. On l’informe de la décision à l’aube, deux courtes journées avant l’officialisation. Depuis, la candidate multiplie les rencontres. A Hong-Kong, Tokyo, Singapour, Taiwan, Sydney… Elle refuse d’évoquer le nombre de rendez-vous et de calculer les heures d’avion car « ce n’est pas la course à l’échalote ». Mais elle veut écouter et expliquer. « Il y a ce qui est du ressort du député et ce qui touche davantage la diplomatie. A moi de faire la balance et de relayer, si besoin, aux bons interlocuteurs. Je veux être une courroie de transmission. » Surtout, elle met en avant son rôle de représentante du peuple français dans son ensemble et son souhait d’être assidue au palais Bourbon. Pour ce qui est de son lien avec sa circonscription (la 11ème des Français à l’étranger), elle entend voyager en limitant les effets de son empreinte carbone. L’efficacité devra donc primer. Elle s’appuiera aussi sur les conseillers consulaires, les comités locaux et les nouvelles technologies.

Son arrivée à Melbourne vient d’ailleurs de faire l’objet d’une mini-vidéo qui sera diffusée sur facebook. Elle s’est inspirée de la campagne d’un député coréen pour ce carnet de campagne 2.0. Elle a juste pris soin de remettre un peu de rouge à lèvres « naturel ». Pas question pour elle de faire de la politique spectacle : Anne Genetet est là pour travailler.

>> Pour aller plus loin, retrouvez l’interview de la candidate ici et sa vidéo Mots pour Mot .

Comments
Share With: