Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuBlanchiment: une deuxième banque australienne reconnaît des « faiblesses »
A NAB (National Australia Bank) branch in Sydney, Monday, May 12, 2014. (AAP Image/Joel Carrett) NO ARCHIVING

Blanchiment: une deuxième banque australienne reconnaît des « faiblesses »

aircalin

Un deuxième grand établissement bancaire australien, la National Australia Bank (NBA), a reconnu des « faiblesses » dans ses mesures de lutte contre le blanchiment d’argent, après l’assignation en justice du premier prêteur du pays pour violations « graves et généralisées » de la loi.

Le service du renseignement financier Austrac avait assigné début août la Commonwealth Bank, première entreprise d’Australie par la capitalisation boursière, devant la Cour fédérale. Elle est soupçonnée d’avoir contrevenu 53.700 fois à la loi sur le blanchiment et le financement du terrorisme, en particulier avec ses automates de dépôts d’espèces. A la suite de cette affaire, les appels s’étaient multipliés pour réclamer une enquête de la commission royale sur le fonctionnement des grandes banques. La Commonwealth a annoncé la démission en 2018 de son directeur général Ian Narev.

La NAB a déclaré mardi dans son rapport annuel qu’elle renforçait ses procédures de contrôle du blanchiment d’argent et du financement du terrorisme. La banque « enquête actuellement sur un nombre de problèmes identifiés et est en train d’y remédier », y compris « certaines faiblesses » s’agissant des procédures de vérification de l’identité des clients et de la surveillance de certaines transactions. « Il est possible », prévient la banque, « qu’à mesure de la progression de l’enquête, de nouveaux problèmes soient identifiés et qu’il faille renforcer davantage les contrôles ».

 

Source : AFP

Comments
apc
Share With: