Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuBombe H nord-coréenne: quels dégâts peut-elle causer en Australie?
NukeMap

Bombe H nord-coréenne: quels dégâts peut-elle causer en Australie?

franckprovost

La dernière version de la bombe à hydrogène de la Corée du Nord est dorénavant la plus élaborée. Si Pyongyang l’utilise, voici ce qu’il pourrait se passer.

Premier test réussi pour la bombe à hydrogène de la Corée du Nord qui n’a pas manqué d’inquiéter le reste du monde. Ce succès a particulièrement déplu aux Etats-Unis, au Japon, à la Chine et à la Corée du Sud, qui, en réponse à ce test miniature, ont dirigé un exercice de manœuvre de missile balistique sur Pyongyang. Les experts ont exprimé leur inquiétude quant à la technologie utilisée par la Corée du Nord ainsi qu’à l’accélération prise par le pays dans son programme d’armes nucléaires. Le représentant d’Etat nord-coréen a déclaré que la bombe était capable de toucher un missile balistique intercontinental. Si celle-ci venait à être lancée sur une des villes occidentales, cela entraînerait la mort de milliers de personnes et la destruction de nombreuses infrastructures.

Selon John Hallam, engagé auprès de la campagne pour le désarmement nucléaire, ce dernier test est plus qu’effrayant et montre bien que les actes de Pyongyang peuvent avoir des impacts «dévastateurs et mortels».

NukeMap

Si une bombe de 100 kilotonnes est lâchée sur Sydney, le CBD serait dévasté et les habitants de la ville lutteraient pour survivre. (©Photo : NukeMap)

Une force dévastatrice

Les bombes à hydrogène sont considérées comme bien plus meurtrières et dévastatrices que les bombes nucléaires classiques. En effet, une bombe atomique génère de l’énergie à travers un processus de fission nucléaire lors duquel le noyau d’un atome se fend.

La bombe à hydrogène, aussi appelée « bombe thermonucléaire », est plus puissante et utilise la fusion pour produire une explosion. Les deux bombes sont tout aussi meurtrières. Pour Mr Hallam, membre du groupe People for Nuclear Disarmament (Peuple pour le Désarmement Nucléaire) et co-fondateur du Human Survival Project (Projet de Survie pour l’Homme), il est peu probable qu’une attaque sur une ville australienne ait lieu. Selon lui, c’est la station de suivi de satellite, Pine Gap, qui a plus de chances d’être visée, tout comme des villes urbanisées telles que Seoul et Tokyo.

Mr Hallam a rapporté qu’une bombe lâchée sur le Sydney Tower pourrait balayer la ville et qu’uniquement les habitants de l’ouest de la banlieue de Homebush pourraient «avoir des chances de survivre». Cette boule d’énergie nucléaire couvrirait toute la zone depuis Clarence Street jusqu’à Hyde Park.

Selon la carte d’Alex Wellerstein, une attaque avec une telle arme, située à 1 kilomètre au-dessus de la tour, pourrait faire 65 000 victimes et plus de 120 000 blessés.

Mortelle et destructrice

Mr Hallam a expliqué que, peu importe si Pyongyang utilisait une bombe H ou une bombe à fission dopée, l’inquiétude resterait majeure. Les deux seraient bien plus destructrices que celles lâchées sur les villes japonaises d’Hiroshima et de Nagasaki à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

«La Corée du Nord joue», rapporte Mr Hallam. «À chaque fois que l’on prédit le test d’une bombe, rien ne se passe. Le plus frappant dans tout cela c’est l’ampleur de ce test.»

Mr Hallam se veut prévenant. Pour lui, le monde a joué un jeu dangereux en contrariant la Corée du Nord, déterminée à accomplir ses ambitions nucléaires, malgré les sanctions, qui ne fonctionnaient tout simplement pas.

«Il est évident que des sanctions ne sont pas efficaces», a-t-il déclaré. «Cela incite justement à travailler plus vite et plus dur pour arriver à ses fins. On ne comprend pas qu’il faut reculer, apaiser les tensions et engager le dialogue encore et toujours. La publication de la photo du test de dimanche dernier est assez réaliste et a été envoyée dans un but précis.»

Faites une simulation de l’impact d’une bombe H dans votre ville en cliquant ici.

Source: http://www.news.com.au

Comments
nbarney
Share With: