fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuAustralieBondi Beach : ce jour où 5 personnes se sont noyées et 200 ont été emportées
bondi beach

Bondi Beach : ce jour où 5 personnes se sont noyées et 200 ont été emportées

gjfood

Il était 15h ce 6 février 1938, un chaud dimanche d’été, lorsque trois énormes vagues ont déferlé successivement sur la plage de Bondi. Cinq personnes se sont noyées, en ce jour qualifié de « dimanche noir », l’un des plus meurtriers sur les plages australiennes.

Près de 200 surfeurs ont été emportés par la mer et 35 d’entre eux étaient inconscients lorsqu’ils ont pu être récupérés par les personnes présentes sur la plage et les sauveteurs. D’après les observateurs, les vagues ressemblaient à des raz-de-marée.

Les experts pensent désormais qu’il s’agissait de courants d’arrachement flash (flash rip). Ceux-ci constituent l’un des phénomènes les plus dangereux et imprévisibles, explique le Dr Rob Brander, géomorphologiste des côtes, dans un documentaire visible sur National Geographic qui sera diffusé gratuitement dans les écoles pour sensibiliser les enfants aux dangers de ces courants.

« Ils peuvent se produire n’importe où suite à une série de grosses vagues, ce qui repousse le courant d’arrachement qui semble disparaître pour mieux revenir, parfois 10 minutes plus tard » explique le spécialiste.

Black Sunday Bondi

Ce dimanche noir, plus de 70 sauveteurs ont utilisé tout ce qu’ils pouvaient pour essayer de porter secours aux personnes emportées : ceintures, bouées…. Beaucoup de nageurs, impuissants, ont paniqué, surtout des hommes. « Certains sauveteurs ont dû lutter pour survivre alors que des hommes s’accrochaient frénétiquement à eux et les faisaient couler. Les femmes ont plutôt montré calme et courage » peut-on lire dans le rapport de cet événement.

Un courant flash similaire est responsable de la noyade de Ryan Martin le 25 mars 2016, alors qu’il tentait de porter secours à une petite fille de 7 ans emportée sur Dreamtime Beach. Plusieurs personnes avaient tenté de la sauver et la police avait retrouvé après coup les vêtements d’une autre victime, Michael Taylor, qui n’a pas été récupérée.

Aujourd’hui, les courants d’arrachement représentent toujours un danger sur Bondi Beach, et sont d’ailleurs à l’origine de nombreux récits de sauvetage relatés dans l’émission de téléréalité Bondi Rescue. Des études ont montré que ce programme TV avait contribué à alerter le public sur les dangers de ces puissants courants marins.

Source : smh.com.au

 

Suivez-nous sur Facebook ou Instagram 

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter 

Comments
NCT
Share With: