fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUCarte OPAL: "Tricher" en toute légalité !

Carte OPAL: "Tricher" en toute légalité !

tfm

Les stations de tram de Pyrmont montrent de forts taux de fréquentation le lundi, pourtant la plupart des passagers ne montent pas dans le tram.

Des centaines de personnes considèrent, en effet,  que les tarifs de la carte Opale (carte de transport du réseau de Sydney) sont exorbitants et donc, ils cherchent à rentabiliser le prix de leurs trajets hebdomadaires en validant la carte sans jamais monter dans les transports.

«  C’est un astuce très connue, pour ne payer que 15 dollars par semaine. » révèle un usager.

Pour ceux qui ne seraient pas familiers avec la tactique : cela marche ainsi, et c’est complètement légal : Les usagers qui utilisent la carte Opale, voyagent gratuitement après avoir fait 8 trajets (aller simple) par semaine. L’objectif est donc que ces-dits trajets soient courts et peu chers, plutôt que longs ou pendant les heures de pointes. (A Sydney : voyager pendant les heures de pointes est plus cher.).

Or les deux stations de tram «  Pyrmont Bay »  et « The Star » qui sont à 200 m l’une de l’autre, sont parfaites pour faire des trajets à 2, 10 dollars.

Le fonctionnement de la carte Opale, prévoit normalement que deux trajets soient espacés d’une heure, ou ils seront considérés comme un seul et même trajet. Cependant, il existe une possibilité pour contourner cette règle : quatre allers sont automatiquement comptabilisés par la machine comme un trajet.

Ce qui veut dire que vous pouvez faire vos huit trajets pour 15 dollars (le maximum débitable possible par jour) en faisant 32 allers-retours entre les deux stations ; ou moins si vous prenez les transports pour aller à Pyrmont.

Certains australiens ont donc fait de cette technique leur entraînement sportif du lundi : ils font leur jogging entre « Pyrmont Bay » et « The Star », validant à chaque fois leur carte.

Certains estiment économiser entre 20 et 45 dollars par semaine, tout en restant en bonne santé.

L’ancien ministre des transports Gladys Berejiklian  avait encouragé les usagers, l’année dernière, à contourner le système Opale et à trouver le moyen de voyager sans payer trop. L’actuel ministère estime que « les usagers peuvent utiliser les transports autant qu’ils veulent […] et que si certains « fraudent » la plupart trouveront ça inutile. »

Ce qui reste à voir…

Sources: smh

Comments
Share With:
Tags