Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuChangement climatique : « Nous pouvons gagner ce combat »
hayrault

Changement climatique : « Nous pouvons gagner ce combat »

gjfood

Le ministre des Affaires étrangères français, Jean-Marc Ayrault, était hier à l’Université du New South Wales à Sydney. Il inaugurait “The French Australian Conversation”, série de débats et de conversations sur les grands thèmes d’actualité, entre des universitaires et des journalistes français et australiens.

 

Le thème de cette première conversation était l’environnement et le changement climatique. Le ministre a prononcé un discours remarqué au cours duquel il a retracé les principaux traités signés par l’Australie et la France pour sauver notre planète. Il s’est arrêté longuement sur le dernier traité historique signé lors de la Conférence de Paris pour le climat – COP 21 – le 12 décembre 2015.

 

Les objectifs de l’Accord de Paris

 

L’Accord de Paris a été ratifié par 129 pays, dont la France et l’Australie. L’objectif principal de cet accord est de contenir la hausse des températures en dessous des deux degrés, et de neutraliser les émissions de gaz à effets de serre au cours de la deuxième moitié du siècle.

Il a insisté sur l’urgence de la mise en oeuvre concrète de cet accord, entré en vigueur un an seulement après sa signature en décembre 2015.

cop21_iisd_reporting_service_2

La signature de l’Accord de Paris, le 12 décembre 2015

 

 

“La lutte contre le changement climatique est un choix politique et démocratique” a t-il expliqué, avant d’ajouter qu’il est nécessaire de “donner un nouveau sens à nos sociétés”. Il a rappelé le rôle important joué par la France. En effet, elle s’est engagé à réduire de 40% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. La France vient aussi de lancer le projet “État Vert” d’un montant de 7 milliards d’euros. L’emprunt vise à financer des investissements en faveur de la transition énergétique et écologique.

 

“Faire de l’ambition d’un monde meilleur, une réalité”

 

Il a également tenu à souligner la relation forte qu’entretiennent la France et l’Australie et les nombreux partenariats qu’elles ont toutes deux entrepris dans la lutte contre le réchauffement climatique.  Au total, 13 millions d’euros ont été déboursés par les deux pays pour financer des projets innovants et écologiques. Quelques exemples ont été cités : la Mission Innovation, qui permet de soutenir les recherches en matière d’énergies propres et renouvelables, ainsi que l’initiative 4 pour 1000 qui vise à promouvoir les bonnes pratiques dans l’agriculture durable.

Paris - Presidenta Dilma Rousseff participa da Mission Innovation Launch Event durante 21º Conferência das Partes da Convenção-Quadro das Nações Unidas sobre a Mudança do Clima – COP21 (Roberto Stuckert Filho/PR)

Les chefs d’état participants à la Mission Innovation

 

La lutte contre le réchauffement climatique est soumise à de nombreuses menaces : théories du complot, climato-sceptiques, et plus récemment encore, l’élection de Donald Trump dont la politique environnementale est presque inexistante. Face à ces dangers, le ministre a rappelé l’importance de “consolider notre alliance pour la planète” et de “faire de l’ambition d’un monde meilleur, une réalité”.

 

Comment changer concrètement nos modes de vie ?

 

Le discours était suivi d’un débat mené par des universitaires et des chefs d’entreprise français et australiens.  

Avec notamment : Dani Alexander, chercheur à « the Institute for sustainable futures » de l’University of Technology de Sydney, Jean Ballandras, Secrétaire Général d’Akuo Energy Group & Renewable Energy Federator pour le gouvernement français, Joachim Claudet, chercheur au CNRS et auteur pour « The Conversation France », John Connor,  directeur de « The Climate Institute », Matthew England, Deputy Director of the UNSW Climate Change Institute, auteur pour « The Conversation Australia » et enfin  François Raulin, chercheur à l’EM Normandie et auteur pour « The Conversation France ».

Lors du débat, ponctué par des extraits de l’excellent film-documentaire “Demain” signé Mélanie Laurent et Cyril Dion, les intervenants sont revenus sur les différentes thématiques qu’aborde le documentaire.

Moyens de transport durables, monnaie locale, développement des commerces locaux et indépendants, nourriture bio et réduite en viande : ils ont discuté de toutes ces petites actions qui, à l’échelle de l’homme, peuvent déjà sauver l’avenir de la planète.

 

Si vous ne l’avez pas encore vu, voici le trailer du film:

 

 

Et pour découvrir d’autres “conversations” rendez-vous sur le site « The Conversation« .

 

Comments
franckprovost
Share With: