Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuChristophe Penot: « J’ai l’impression que les Français sont heureux en Australie, entreprenants et soucieux de faire rayonner la France ».
S.E Christophe Penot

Christophe Penot: « J’ai l’impression que les Français sont heureux en Australie, entreprenants et soucieux de faire rayonner la France ».

APC_home

Rencontre avec Son Excellence Christophe Penot, Ambassadeur de France en Australie

Vous avez rencontré les Français d’Australie… comment les trouvez-vous ?
Déjà, sur les 27 000 officiels, je crois qu’on en oublie pas mal. Ils seraient plus proches de 70 000 : voilà pour les chiffres. Ensuite, j’ai rencontré des compatriotes par le biais de mes déplacements dans les alliances, les écoles, les associations. C’est une communauté très motivée. J’ai l’impression que les Français sont heureux ici, entreprenants et soucieux de faire rayonner la France.

Avez-vous un message à adresser à la communauté d’affaires française ?
Le contexte est favorable et je souhaite que leur business se développe. Mon prédécesseur avait réussi à organiser une approche coordonnée avec les chambres de commerces, les services de l’ambassade, ceux du commerce extérieur et mêmes certaines entreprises individuelles… Cette Team France a réussi à porter une image de France gagnante qui innove. Nous allons continuer sur cette lancée, c’est une demande que j’ai entendue.

Peut-on parler des problèmes de visa 457 ?
Le 457 cristallise les incertitudes, puisqu’une entreprise qui recrute un expatrié qualifié n’aura pas de visibilité sur la durée de son séjour au-delà de 2 ans. Les chambres de commerce française et américaine se sont mobilisées pour expliquer que ce nouveau visa risquait d’être pénalisant pour nous… mais aussi pour les entreprises australiennes qui pourront paraître moins attractives. J’en ai moi-même parlé avec Julie Bishop. Des annonces seront faites en janvier, mais je ne peux pas vous dire quelles décisions seront prises. L’Australie veut mieux contrôler son immigration et je ne suis pas sûr qu’elle puisse proposer une ligne unique pour la France. Cela reste une affaire à suivre.

Le gouvernement a voté une diminution des crédits en ce qui concerne l’engagement de l’Etat pour les Français de l’étranger… Quelles seront les conséquences pour les Français d’Australie ?
Il n’y aura pas d’impact ici. Le gouvernement, à son arrivée, a dû revoir les comptes et dégager plusieurs milliards d’économies. Tout le monde a été mis à contribution, y compris le budget de la défense avec les conséquences que vous connaissez. En 2018, la tendance est différente avec une stabilisation, voire une petite augmentation pour le Quai d’Orsay.

Et l’éducation ? Est-ce une priorité ?
Ici, ce qui m’a frappé, c’est le dynamisme de notre réseau éducatif avec un nombre croissant d’écoles françaises en Australie. Ce qui est remarquable, c’est que 13 de nos établissements sont des structures australiennes ! C’est assez unique et intéressant car dans ce modèle, nous sommes gagnants-gagnants. A Paris, j’ai été missionné dans ce domaine aussi.

Un dernier mot ?
On vit actuellement un moment très fort dans la relation franco-australienne et je souhaite que tout le monde en profite pour construire des ponts entre nos deux pays.

Comments
aircalin
Share With: