Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuComment conduire en Australie avec son permis français ?
Untitled design (2)

Comment conduire en Australie avec son permis français ?

gjfood

Pour beaucoup, il serait difficile d’imaginer l’Australie sans ses mythiques road-trips. Remontée ou descente en van de la côte est, escapade dans le bush, week-end sur la Great Ocean Road… Mais qui dit road-trip, dit voiture ou van, et donc permis. Avant de vous lancer sur les routes australiennes, Le Courrier Australien vous explique tout de la conduite en Australie, en quatre questions.

Mon permis français est-il valide en Australie ?

Si vous n’avez pas le statut de résident permanent en Australie, ou autrement dit, que vous êtes en Australie grâce à un visa temporaire (touristique, étudiant, working holiday, travail), vous pouvez conduire dans tout le pays avec votre permis français, tant que celui-ci n’est pas expiré et que vous conduisez seulement des véhicules correspondant aux catégories inscrites sur votre permis.

Attention toutefois, dans chaque état australien, vous ne pourrez vous contenter de votre permis français pour conduire. Il vous faudra également être en mesure de fournir un permis de conduire international ou une traduction officielle de votre permis en anglais (sauf dans le Northern Territory, où seuls les permis de conduire internationaux sont acceptés et non les traductions). La demande d’un permis international est gratuite, et se fait directement auprès de votre préfecture (le détail de la démarche à suivre ici : service-public.fr). Pour ce qui est des traductions officielles des permis en anglais, elles se font auprès de différents organismes selon les états australiens. Vous pouvez retrouver les détails des organismes à contacter dans chaque état sur les sites suivants :

Australian Capital Territory
New South Wales
Northern Territory
Queensland
South Australia
Tasmania
Victoria
Western Australia

Détail important, permis de conduire international ou traduction, il vous faut dans tous les cas pouvoir présenter également votre permis français original en cas de contrôle de police.

Quant à l’âge, vous pouvez conduire dès 18 ans dès lors que vous possédez votre permis français et sa traduction ou version internationale. A savoir toutefois, la plupart des agences de location de voitures refusent de louer à des conducteurs de moins de 21 ans (à l’exception notamment de Jucy et Apollo).

Et si je m’installe de manière permanente en Australie ?

Si vous devenez résident en Australie, votre permis français – international ou pas – ne sera plus valide au bout de trois mois. Pour conduire en Australie, il vous faudra alors échanger votre permis français contre un permis de conduire australien.

Sachant que les permis de conduire sont en Australie délivrés au niveau étatique et non national, les formalités d’échanges peuvent varier d’un état ou territoire à l’autre. En règle générale, il vous faudra simplement remplir un formulaire de demande et fournir votre permis français et des justificatifs de votre identité et de votre résidence permanente en Australie, et payer également quelques frais administratifs.

Pour connaître le détail des démarches dans votre état, vous pouvez consulter les liens suivants :

Australian Capital Territory
New South Wales
Northern Territory
Queensland
South Australia
Tasmania
Victoria
Western Australia

Attention, l’obtention d’un permis australien grâce à son permis français n’est pas possible pour les permis délivrés par des collectivités et territoires d’outre-mer (CTOM), notamment la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française, les îles Wallis et Futuna, Saint-Pierre-et-Miquelon et Saint-Barthélémy.

Autre précision importante, si une fois votre permis obtenu, vous déménagez dans un autre état australien, il vous faudra alors demander le  permis de cet état au bout de trois mois.

Si je n’ai pas de permis français, puis-je le passer en Australie ?

Bien sûr ! Mieux, si vous rentrez ensuite en France, vous pourrez échanger votre permis australien contre un permis français sans devoir passer d’examens théorique ou pratique. Notre guide complet sur comment passer son permis australien est à retrouver ici.

Est-il difficile de conduire en Australie ?

Une fois votre permis international ou traduction anglaise en poche, il faudra ensuite vous familiariser avec le code de la route australien. Rien de bien complexe, mais plusieurs choses primordiales sont à savoir avant de prendre le volant. Le Ministère de l’Europe et des affaires étrangères fournit sur son site les conseils suivants :

• La conduite est à gauche et, sauf indication contraire, la priorité est à droite. Soyez donc prudent(e) lorsque vous débutez la conduite ou pendant les moments de fatigue ou d’inattention particulièrement favorables à un relâchement de vigilance et à une résurgence des comportements et réflexes initiaux.
• Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire en tout temps et pour tous les occupants d’un véhicule. Les décès de jeunes Français en Australie suite à un accident de la route sont majoritairement imputables à un non-respect de cette mesure de sécurité routière.
• Respectez les limitations de vitesse (de 40 à 60 km/h en ville suivant les zones, 100 km/h sur les routes et 100/110 km/h sur les autoroutes sauf indications spécifiques) et soyez conscient(e) que les changements de limitations de vitesse sur un même tronçon peuvent être très fréquents.
• En zone rurale, l’état des routes peut varier (bitume, gravier, pistes…). Prenez garde aux nids-de-poule, aux bas-côtés meubles et aux routes poussiéreuses. Faites attention en traversant les routes inondées : franchissez-les lentement, et seulement si la surface est ferme, en restant au milieu de la chaussée.
• Ne faites pas d’auto-stop et ne prenez pas d’auto-stoppeurs.


Sources : au.ambafrance.org ; diplomatie.gouv.fr ; austroads.com.au


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
tfm
Share With: