Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuAustralieComment l’Australie a résisté à 25 ans de crises économiques mondiales
croissance

Comment l’Australie a résisté à 25 ans de crises économiques mondiales

tfm

L’Australie, c’est bien plus qu’un climat agréable et un style de vie relax : c’est aussi un pays qui a traversé sans dommage 25 ans de crises économiques mondiales. L’Australie est en effet le pays développé qui enregistre la plus longue période de croissance économique au monde.

On la surnomme souvent « The Lucky Country » (le pays chanceux) et la chance a bien joué un rôle dans sa prospérité. « Nous avons effectivement la chance d’avoir beaucoup de choses que d’autres pays n’ont pas, à commencer par des ressources énormes et de l’espace » reconnaît Shane Oliver, économiste en chef chez AMP, une société de services financiers.

Mais certaines spécificités de l’Australie expliquent aussi, en bonne partie, ce quart de siècle de croissance.

 

L’effet bouclier du dollar australien

D’après M.Oliver, les réformes économiques libérales des années 80 et 90 ont eu pour conséquence d’assouplir l’économie australienne. Que le cours du dollar australien soit flottant est notamment un facteur important. Lorsqu’il y a une récession au niveau mondial, le dollar australien tend à descendre et cela protège l’économie du pays en favorisant ses exportations.

Lorsque la crise financière mondiale a frappé en 2008, le gouvernement Labor a augmenté de 13% ses investissements dans le secteur public pour stimuler la croissance. Le principal partenaire commercial, la Chine, a également bien résisté à cette crise, et cela a protégé les exportations australiennes vers ce pays.

 

Des cycles économiques déconnectés

« Une autre force de l’Australie est que les cycles au sein de notre économie sont déconnectés, » affirme M.Oliver. Pendant des années, le boom du secteur minier a favorisé certaines parties du pays, notamment l’Australie Occidentale, alors que les autres secteurs de l’économie ne se portaient pas très bien et que le NSW (Nouvelle-Galles du Sud), en particulier, est tombé plusieurs fois en récession. Mais au niveau national, le boom minier permettait d’afficher une croissance positive. Ces dernières années, le secteur minier s’est effondré. Les taux d’intérêt et le dollar australien ont baissé, et cela a permis au NSW et au Victoria de rebondir. »

L’économiste Jason Murphy souligne que la situation au niveau national durant ces 25 dernières années est trompeuse : elle masque de grosses disparités et des difficultés dans certains états. « Le cas le plus récent est celui de l’Australie Occidentale, dont l’économie a été très durement frappée par la fin du boom minier. De nombreuses familles et commerces ont été affectés. Mais cela ne se voit pas dans les statistiques au niveau national. »

 

Et la chance dans tout ça ?

D’après l’économiste Tim Harcourt, de l’université du NSW, l’Australie a créé sa propre chance à travers une bonne politique économique, une monnaie flottante, une adaptation de ses frais de douane et son choix de miser économiquement sur l’Asie.

« Nous avons même eu de la chance avec les chiffres, » s’amuse-t-il. « Pendant la crise financière mondiale, nous avons failli avoir deux trimestres de croissance négative consécutifs ; on aurait alors parlé de récession. Mais nous n’en avons enregistré qu’un. »

 

Et l’avenir ?

Mais tout n’est pas rose pour autant, comme le pointe M.Oliver. « Ces dernières années ont été en demi-teinte. Le chômage a augmenté, la croissance des salaires stagne et l’immobilier est devenu complètement inaccessible — il n’est donc pas nécessaire d’être en récession pour avoir de gros problèmes.

Et il y a toujours le risque qu’après 25 ans de croissance, l’Australie se satisfasse de sa situation et se repose sur ses acquis.

Mais d’après M.Oliver : « Nous allons continuer comme ça pendant au moins quelques années avant de finir par connaître cette récession dont certains disent qu’elle est inévitable. »

 

Source : news.com.au


>>> Suivez-nous sur Facebook
>>> Abonnez-vous gratuitement à la newsletter du Courrier Australien

Comments
franckprovost
Share With: