fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuEn Australie, passer votre permis vous coûtera (beaucoup) moins cher qu’en France
Untitled design

En Australie, passer votre permis vous coûtera (beaucoup) moins cher qu’en France

NCT

Rouler à gauche, conduire une voiture automatique, apprendre un code de la route différent du code français… Passer son permis en Australie, une drôle d’idée ? C’est ce que l’on pourrait croire a priori. Mais pour celles et ceux qui rêvent de road-trip dans l’outback sans avoir eu les moyens de passer leur permis en France, l’idée s’avère être un très bon plan. Explications en quatre questions.

Pourquoi passer son permis en Australie ?

Principalement car cela vous reviendra largement moins cher qu’en France. Dans l’Hexagone, obtenir le permis de conduire nécessite de passer par une auto-école, avec des forfaits pouvant allègrement dépasser les 1000 voire 1500 euros. En Australie, c’est tout l’inverse : aucune obligation de prendre des heures en école de conduite pour obtenir votre permis ! Une fois votre code obtenu, vous pouvez en effet directement apprendre à conduire en conduite accompagnée, et une fois prêt, passer l’examen du permis.

Au total, en comptant les frais des examens du code et de conduite, votre permis de conduire ne vous coûtera ainsi pas plus de 300 dollars. Et si vous souhaitez prendre tout de même des cours, sachez que les auto-écoles australiennes sont bien moins chères que leurs équivalentes françaises, avec un coût du permis ne dépassant en règle générale pas les 500 dollars.

En outre, si vous repartez vous installer en France avec votre permis australien en poche, vous pourrez échanger ce dernier contre un permis de conduire français sans avoir à passer de nouvel examen. La France et l’Australie ayant en effet conclu des accords, votre permis australien sera reconnu en France, et pourra être échangé contre un permis français équivalent (voir la dernière question pour le détail des démarches).

Et si j’ai déjà mon permis français en arrivant en Australie ?

Si vous n’avez pas le statut de résident permanent en Australie, vous pouvez conduire dans tout le pays avec votre permis français, tant que celui-ci n’est pas expiré, que vous conduisez seulement des véhicules correspondant aux catégories inscrites sur votre permis, et que vous possédez un permis international ou une traduction de votre permis en anglais.

Si par contre vous devenez résident en Australie, votre permis français ne sera plus valide au bout de trois mois, et il vous faudra alors échanger votre permis français contre un permis de conduire australien.

Tous les détails sont à retrouver dans notre article dédié.

Comment obtient-on son permis de conduire en Australie ?

L’obtention du permis de conduire australien se divise en 3 étapes : passer le code, effectuer votre conduite accompagnée, et passer les examens pour obtenir votre permis probatoire (Probationary Permit) puis votre permis définitif (Full Licence).

1. Passer le code pour obtenir le Learner Permit

C’est sans doute l’étape la plus simple. Comme en France, avant de pouvoir débuter votre conduite accompagnée, il vous faudra passer un examen théorique (learner permit knowledge test /  theory test) visant à vérifier votre bonne connaissance du code de la route australien. Une fois cet examen réussi, on vous remettra un Learner Permit vous autorisant à rouler en conduite accompagnée.

L’examen peut être passé à partir de 16 ans. C’est un QCM, dont les modalités diffèrent légèrement d’un état à l’autre : dans le Victoria, vous devrez ainsi répondre à 32 questions et obtenir au moins 25 bonnes réponses, tandis que dans le NSW, on vous posera en tout 45 questions, dont 15 questions générales (max. 3 erreurs autorisées) et 30 questions de sécurité routière (1 seule erreur autorisée). Pour vous préparer au test, réserver la date de votre examen et payer les frais de passage, tout se passe en ligne, sur les liens suivants :

Australian Capital Territory
New South Wales
Northern Territory
Queensland
South Australia
Tasmania
Victoria
Western Australia

Le jour de l’examen, votre vue sera d’abord testée, puis vous répondrez au test en lui-même sur ordinateur. Une fois l’examen réussi, on vous délivrera alors votre Learner Permit qui vous permettra de débuter l’étape suivante : la conduite accompagnée.

2. Effectuer la conduite accompagnée

C’est là la principale différence avec la France : dès votre Learner Permit obtenu, vous pouvez partir directement en conduite accompagnée aux côtés de n’importe quelle conducteur possédant un permis australien, sans avoir à passer d’abord par une auto-école. Il vous faudra simplement vous procurer deux « L plates« (plaques jaunes affichant un grand L, disponibles dans la plupart des supermarchés et newsagency) à afficher de manière visible à l’avant et à l’arrière de votre véhicule.

Concernant la durée de votre conduite accompagnée, c’est un peu plus complexe. En fonction de l’état australien dans lequel vous résidez et de votre âge, les conditions à réunir pour pouvoir passer l’examen et obtenir votre permis probatoire varient de manière conséquente :

• Dans l’ACT, il vous faudra simplement justifier de six mois en conduite accompagnée pour passer l’examen en vue d’obtenir votre permis probatoire.
• Dans le NSW, ce n’est qu’au bout d’un an et de 120 heures de conduite accompagnée que vous pourrez passer l’examen de conduite.
• Dans le Northern Territory, six mois en conduite accompagnée vous seront nécessaires avant de pouvoir obtenir votre permis probatoire.
• Dans le Queensland, il vous faudra faire 1 an et 100 heures de conduite accompagnée (dont 10 heures de nuit). Si vous avez 25 ans ou plus, vous êtes exempté des 100 heures de conduite à justifier, mais vous devrez quand même conduire un an accompagné.
• Dans le South Australia, s il vous faudra garder le Learner Permit pendant un an si vous avez moins de 25 ans, et six mois si vous avez 25 ans ou plus. Quel que soit votre âge, il vous faudra par contre effectuer un minimum de 75 heures de conduite (dont 15h de nuit).
• En Tasmanie, il vous faudra faire 9 mois et au moins 50 heures de conduite.
• Dans le Victoria, tout dépend de votre âge. Si vous avez moins de 21 ans, il vous faudra un an et 120 heures de conduite (dont 20 de nuit). Entre 21 et 25 ans, pas de minimum d’heures de conduite à justifier, et seulement six mois avant de pouvoir passer l’examen. Et pour les 25 ans et plus, cette durée descend même à 3 mois.
• Dans le Western Australia, il vous faudra rester en conduite accompagnée durant 6 mois et effectuer au moins 25 heures de conduite.

Pendant la durée de votre conduite accompagnée, vous serez par ailleurs soumis à certaines règles, notamment une tolérance zéro pour la consommation d’alcool et l’interdiction de remorquer. Certains Etats comme le NSW imposent également aux Learner Permits des limitations de vitesse spécifiques.

3. Passer les examens pour obtenir le permis probatoire, puis le permis

Une fois votre conduite accompagnée effectuée dans les conditions détaillées au-dessus, vous pourrez enfin passer l’examen vous donnant accès au permis probatoire. Cet examen se divise en deux parties : le Hazard Perception Test (HPT), examen théorique évaluant votre perception des risques, et l’examen de conduite à proprement parler. Les deux se réservent en ligne, et s’effectuent aux centres des départements des transports de votre état.  L’HTP prend la forme d’un test sur ordinateur, avec des séries de questions vidéo ; dans certains états (NSW notamment), vous pourrez le passer avant la fin de votre conduite accompagnée

Après avoir réussi l’HTP et l’examen pratique, vous obtiendrez votre Probationary Permit. Celui-ci vous permettra de conduire seul, avec toutefois différentes restrictions (tolérance zéro sur l’alcool, limitations spécifiques de vitesse, interdiction de conduire de jeunes passagers…). Il vous faudra également afficher à l’avant et à l’arrière de votre véhicule une plaque blanche avec P rouge, équivalent du A français.

Ces restrictions seront en partie levées lorsque vous passerez du Probationary Permit 1 au Probationary Permit 2. Selon les états, cette version du permis probatoire s’obtient au bout d’une certaine durée de conduite en Probationary Permit 1, ou directement après le Learner Permit selon votre âge (cas du Victoria notamment). Dans les deux cas, vous serez tenus d’afficher sur votre véhicule une plaque blanche avec cette fois un P vert.

Ultime étape, la Full Licence vous sera accessible au bout de deux à trois ans de conduite en permis probatoire selon les états. Avec ce permis, plus de plaques, plus de restrictions, et la possibilité de devenir à votre tour superviseur d’un proche en conduite accompagnée. Importantes différences toutefois avec le permis français, la Full Licence est payante et renouvelable : pour une validité de trois ans, une Full Licence vous coûtera ainsi 100 à 150 dollars, et environ 300 dollars pour une validité de 10 ans.

Tous les détails des restrictions et durées du Provisionary Permit sont à retrouver sur les liens suivants :

Australian Capital Territory
New South Wales
Northern Territory
Queensland
South Australia
Tasmania
Victoria
Western Australia

Comment obtenir un permis français si je retourne m’installer en France ?

Si vous vous réinstallez en France une fois votre permis australien obtenu, celui-ci ne vous permettra de conduire en France que pendant un an. Durant cette période, vous aurez toutefois la possibilité d’échanger votre permis australien contre un permis français équivalent, sans devoir passer d’examen supplémentaire.

Pour ce faire, il vous faudra remettre un dossier de demande au Centre d’expertise et de ressources de titres (ou au Centre de ressources des échanges de permis de conduire étrangers et des permis internationaux de conduite si vous habitez à Paris). Parmi les pièces à fournir, vous aurez notamment besoin de votre permis australien et de sa traduction (le plus simple est demander un permis international australien avant de quitter l’Australie), d’une attestation traduite en français de droits à conduire de moins de 3 mois fournie par l’Australie (pour vérifier que vous ne faites pas l’objet d’une mesure de suspension, de retrait ou d’annulation du droit de conduire), et d’une copie du justificatif de votre résidence  en Australie au moment de l’obtention de votre permis australien.

Tous les détails de la démarche sont à retrouver ici : service-public.fr

Une fois votre demande acceptée, vous recevez d’abord en retour une attestation de droits à conduire en France, puis votre permis français définitif. Seul inconvénient, puisque vous aurez probablement passer votre permis australien sur une voiture à boîte automatique, vous ne pourrez pas conduire en France de voitures à boîte manuelle. Mais pas de panique : depuis le 1er janvier 2017, les titulaires d’un permis B limité aux véhicules équipés d’une boîte de vitesses automatique n’ont plus à passer un nouvel examen pour obtenir un permis B classique. Si vous souhaitez conduire sur boîte manuelle une fois rentré en France, il vous suffira ainsi de justifier de 6 mois de pratique sur boîte automatique et de suivre une formation de 7 heures pour obtenir la précieuse carte rose.

 

Sources : australia.gov.auaustralia-australie.com ; australie-guidebackpackers.com ; service-public.fr


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
franckprovost
Share With: