Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuCorrection automatisée des tests NAPLAN : les enseignants s’inquiètent
Hand completing a multiple choice exam.

Correction automatisée des tests NAPLAN : les enseignants s’inquiètent

gjfood

La volonté des autorités de vouloir faire noter les tests d’anglais écrit du NAPLAN* par des robots a été vivement critiqué par un professeur émérite américain qui prétend que la méthode présente des défauts majeurs.

A partir de l’année prochaine, les tests d’anglais écrit du NAPLAN seront notés par un robot, puis une deuxième fois par un enseignant correcteur. C’est la première étape vers une notation entièrement automatisée d’ici à 2020.

Les syndicats d’enseignants ont été scandalisés par cette proposition, estimant qu’il est impossible pour un robot de pouvoir évaluer les aspects subjectifs d’un texte. Un professeur américain émérite s’est joint aux protestations : il s’agit de Les Perelman, un professeur à la retraite du prestigieux MIT (Massachusetts Institue of Technology). D’après celui-ci, de nombreux élèves seraient désavantagés avec cette méthode de notation, du fait que les algorithmes ont tendance à favoriser le « charabia verbeux », attribuant des notes plus élevées lorsque des mots ou des phrases compliqués sont utilisés. En 2014, il avait d’ailleurs mis au point avec des étudiants du MIT un programme appelé « Babel Generator » capable de générer des textes qui recevaient une très bonne note lorsqu’ils étaient notés par un robot… alors qu’ils ne voulaient absolument rien dire.

La fédération des enseignants du NSW lui avait demandé d’analyser un rapport de 2015 publié par le Australian Curriculum and Assessment Authority (ACARA, l’institut responsable des programmes et des évaluations) qui affirmait que la notation automatisée était aussi efficace — voire plus efficace — que celle effectuée par un correcteur.

Le Dr Perelman a vivement critiqué ce rapport, soulignant entre autres que la créativité, la poésie, l’ironie et tout autre aspect artistique de l’écriture ne peuvent pas être évalués par des machines.

Pour le Dr Rabinowitz, directeur général d’ACARA, ces arguments ne sont pas recevables. S’il reconnaît qu’une notation automatisée ne conviendrait pas à l’évaluation de papiers universitaires, il est convaincu qu’au niveau des tests NAPLAN effectués à l’école primaire et du collège un robot peut être aussi efficace qu’un correcteur.

 

La fédération des enseignants du NSW a demandé à ACARA de suspendre son plan de notation automatisée. « Nous pensons que les parents souhaitent que les enfants soient éduqués par des enseignants, et de la même façon que ce soient des enseignants qui les évaluent, » a déclaré son président, M.Zadkovitch.

 

* Les tests NAPLAN (National Assessment Program – Literacy and Numeracy) sont des évaluations nationales que tous les Australiens passent tous les deux ans, à l’école primaire et au collège, soit en CE2, CM2, 5ème et 3ème. Destinées à tester les compétences de base, ces tests évaluent le niveau de lecture et d’écriture, la maîtrise de la langue (orthographe, grammaire et ponctuation) et le niveau en numération.

 

Source : abc.net.au


 

Comments
tfm
Share With: