Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuCoupe Davis – Tsonga renvoie Français et Belges dos à dos
France's Jo-Wilfried Tsonga reacts after winning a point against Belgium's Steve Darcis during the Davis Cup World Group singles rubber final tennis match between France and Belgium at The Pierre Mauroy Stadium in Lille on November 24, 2017. / AFP PHOTO / PHILIPPE HUGUEN

Coupe Davis – Tsonga renvoie Français et Belges dos à dos

tfm

Jo-Wilfried Tsonga et David Goffin, N.1 de leur équipe respective, ont honoré leur statut vendredi pour mettre la France et la Belgique à égalité (1-1), à l’issue de la première journée de la finale de la Coupe Davis à Villeneuve d’Ascq, près de Lille.

Goffin, N.7 mondial, a surclassé Lucas Pouille (18e) 7-5, 6-3, 6-1 lors du match d’ouverture. Tsonga, N.15 mondial, a répliqué devant Steve Darcis (76e), balayé en trois petit sets (6-3, 6-2, 6-1).

Les leaders ayant fait respecter la hiérarchie, le double de samedi (13h00 GMT) s’annonce capital. Il doit opposer Richard Gasquet et Pierre-Hugues Herbert au tandem belge composé de Ruben Bemelmans et Joris de Loore. Mais il est possible que le capitaine français Yannick Noah et son homologue belge Johan Van Herck procèdent à des changements.

L’égalité de vendredi soir conduit aussi les deux équipes vers un dimanche décisif. Le quatrième simple entre Tsonga et Goffin aura, quoi qu’il arrive, un enjeu lourd avant un éventuel cinquième et dernier match entre les deux N.2, Darcis et Pouille.

Goffin a passé à peine deux heures sur le court en dur du stade de football Pierre-Mauroy et se sent prêt à en découdre aussi samedi, même s’il joue peu en double dans la saison. « Cela aurait pu être plus compliqué si j’avais joué quatre heures », a souligné le récent finaliste du Masters, conscient de représenter « une option de plus » pour son capitaine.

« On s’est toujours préparés à jouer contre lui en double », a affirmé Noah, qui effectuera d’éventuelles modifications au « dernier moment », au plus tard une heure avant la rencontre comme le veut le règlement.

 

Tsonga sans trembler

Tsonga n’a pas laissé échapper le Saladier plus loin, lui qui rêve de s’emparer de ce trophée qui fuit son pays depuis 2001. Le Français de 32 ans a déjà vécu deux désillusions, il y a sept ans à Belgrade sans jouer (forfait), puis en 2014 contre la Suisse dans ce même stade Pierre-Mauroy où il n’avait pu s’exprimer pleinement en raison d’une nouvelle blessure.

Sérieux et appliqué, il n’a pas tremblé pour se défaire en seulement 1h46 du N.2 belge Darcis, qu’il connaît depuis l’adolescence.

Après un départ timide, « JWT » a élevé son niveau en s’appuyant sur un service efficace (12 aces). Pas émoussé par son entame, il peut prétendre lui aussi au double. « Je jouerai le premier, le deuxième et le troisième jour » si nécessaire, avait-il prévenu jeudi.

 

Source : AFP

Suivez-nous sur Facebook ou Instagram 

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter 

Comments
apc
Share With: