Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuCure Our Kids NC: zoom sur l’association qui soutient les enfants atteints de cancer
Cure Our Kids

Cure Our Kids NC: zoom sur l’association qui soutient les enfants atteints de cancer

aircalin

Dimanche 17 septembre, 35 000 runners participeront au Sydney Running Festival, un événement caritatif à ne pas rater pour les amoureux de course à pied. C’est aussi là que se rendra une belle équipe de coureurs français, de tout âge, pour soutenir l’association Cure Our Kids NC.

Cure our Kids NC a été créée par Stéphanie Larroque-Laborde en 2009 après la mort de sa fille atteinte d’une leucémie. L’association basée en Nouvelle-Calédonie fournit un soutien aux enfants français, atteints de cancer, ainsi qu’à leur famille. Faute de structures adaptées à Nouméa, les enfants partent pour Sydney, avec leurs mamans, laissant leur famille derrière eux, et sont pris en charge à l’hôpital de Westmead. Clotilde Rillet, bénévole depuis plus d’un an, explique que «sans leurs proches et avec la barrière de la langue, les enfants sont souvent perdus lorsqu’ils arrivent ici. Ils doivent faire face à cet isolement en plus de la douleur et de l’inquiétude».

Divertir l’enfant, soutenir les familles

Cure Our Kids

Sortie à la plage.

À Sydney, l’équipe se compose d’une petite dizaine de volontaires, recrutés par Anne Moffroid, coordinatrice de l’association. Comme le décrit Anne, «nous accueillons en moyenne 10 enfants par an. Ils restent environ 6 mois en Australie pour le traitement, mais parfois cela peut prendre plus de temps, jusqu’à un an et demi». Clotilde elle, s’occupe de distraire les familles. «Nous rendons régulièrement visite aux mamans et aux enfants pour les aider à rester en contact avec leurs proches, les familiariser avec leur nouvel environnement et organiser des sorties ou des ateliers.» Au programme ? Jeux de société, balade au parc ou à la plage, visite au musée, au zoo ou à l’aquarium, cours de zumba, goûter crêpes ou repas de Noël… les activités ne manquent pas pour distraire les enfants.

Cure Our Kids

Moment de partage autour d’un goûter.

Mais il n’y a pas que les petits. L’association aide aussi les mamans qui, le plus souvent, se retrouvent dans un univers totalement différent, qu’elles ne connaissent pas et ont du mal à comprendre car elles ne parlent pas la langue. Parfois, face à l’impasse médicale, certaines peuvent même craquer. «On essaye de voir si elles veulent une présence, même au contraire prendre de la distance, un câlin, ou nous laisser avec l’enfant pour qu’elles puissent s’isoler un moment», explique la bénévole. En dehors de ce cas critique, c’est surtout cette impression de tourner en rond, loin de sa famille, qui pèse sur le moral. Malgré cette solitude de plusieurs mois, les mamans sont souvent unies et gardent espoir grâce à l’association

Cure Our Kids

L’association livre aussi des produits frais afin de préparer des repas, histoire de se détacher de ceux de l’hôpital…

La coordinatrice, Anne Moffroid, ajoute : « nous nous occupons aussi de leur fournir des services pratiques en leur prêtant un téléphone ou un ordinateur pour qu’elles puissent contacter leurs proches restés au pays. Nous leur installons la connexion là-bas ou nous payons le taxi lorsque leur maris viennent depuis l’aéroport jusqu’à l’hôpital».

Des infrastructures excellentes

Un accord gouvernemental, attaché à la sécurité sociale et passé entre la France et l’Australie, permet ainsi d’offrir aux enfants un environnement de qualité. « Les équipes médicales et l’hôpital sont vraiment formidables en terme de santé mais aussi de social. Il y a un clown qui passe de temps en temps, une personne qui vient faire des gommettes, une salle de jeu avec des animateurs… » s’enthousiasme Clotilde. «Il y a également une vidéothèque à l’hôpital, ce qui permet aux enfants d’avoir aussi accès à des films en français, comme à la maison», ajoute Anne.

Cure our kids

Malgré les épreuves, ils gardent toujours le sourire.

On dit souvent que malgré le combat contre la maladie, les enfants gardent toujours le sourire. Ce n’est pas une idée reçue. Clotilde s’étonne, à part certains moments très désagréables, les petits gardent une pêche incroyable. «C’est fou car bien qu’ils soient malades, ils restent des enfants qui ne veulent pas perdre aux cartes et qui jouent à la maîtresse avec un sourire jusqu’aux oreilles et une joie de vivre débordante.» Même si cela reste difficile à vivre, les cancers chez les enfants ne mènent pas vers une impasse. «Il faut savoir qu’il y a 80% de chances de guérir», précise Anne.

Courir pour la bonne cause

Tous les ans, ce Sydney Running Festival propose des longueurs différentes, de 4 à 42 kilomètres. Des familles avec leurs poussettes jusqu’aux marathoniens, il y en a pour tous les goûts ! Et le cadre est unique : les coureurs passent par le Harbour Bridge ainsi que par l’Opéra House.

Cure our kids

« Cette course, on la fait avant tout pour les petits bouts. »

Pour plus d’informations concernant la course, ou pour y participer, rendez-vous sur le site officiel; vous pouvez aussi vous inscrire en ligne, en individuel.

Soutenez l’association Cure Our Kids NC en tant que bénévole, en vous rendant sur le site internet, ou en faisant un don.

Retrouvez aussi l’association sur sa page Facebook.

Camille Marchais

——————————————

>>> Suivez-nous sur Facebook
>>> Abonnez-vous gratuitement à la newsletter du Courrier Australien

Comments
multifocus
Share With: