Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuDes enfants australiens dont les parents sont morts pour ISIS pourraient être ramenés au pays

Des enfants australiens dont les parents sont morts pour ISIS pourraient être ramenés au pays

gjfood

Les Australiens ont été choqués d’apprendre que 70 enfants de soldats d’ISIS pourraient revenir au pays, l’organisation commençant à se désintégrer.

Le ministre de la Justice, Michael Keenan, a déclaré que ces mineurs recevront une aide psychologique et sociale, et que leur transition serait examinée de très près. Pour certains cependant, cette idée n’inspire pas confiance.

Sur facebook, des internautes n’ont pas mâché leurs mots pour dire leur inquiétude pour leurs propres enfants.

D’autres craignent que ce mouvement n’encourage de nombreux Australiens à voyager vers les lieux de combat, sachant que leur progéniture sera protégée.

Enfin, des utilisateurs s’interrogent sur le coût d’un tel processus : pourquoi l’argent ne serait-il pas dépensé pour des Australiens qui luttent pour survivre ?

Pour répondre à ces inquiétudes, M. Keenan a souligné que chaque enfant bénéficiera d’un traitement individualisé et aura accès à l’éducation. Ils se verront aussi offrir l’anonymat pour s’éloigner de l’organisation terroriste.

Selon la loi, quiconque né à l’étranger d’un parent australien peut demander la citoyenneté ; un concept qui pourrait être appliqué à ces enfants.

A ce jour, il y aurait environ 110 Australiens en Syrie et en Iraq aux côtés d’ISIS et au moins 65 Australiens sont morts pour ce groupe.

L’exemple de Khaled Sharrouf est également significatif. Cet homme a fui la Syrie pour s’installer à Sydney avec sa femme et ses enfants – mais trois d’entre eux sont restés là-bas. Des photos violentes témoignent de leur embrigadement.

Levi West, professeur en terrorisme et sécurité nationale à Charles Sturt University, a partagé ses craintes sur ABC : « A quel âge peut-on dire qu’un enfant est une menace, sachant qu’ils ont peut-être été exposés, influencés et engagés dans un cadre idéologique qui va causer d’énormes problèmes à leur retour. »

A l’inverse, d’autres, comme Amy Lamoin, directrice de la politique UNICEF Australie, défendent ces mineurs. Pour elle, les Australiens devraient voir en eux des enfants plutôt qu’une menace.

 

Source : dailymail.co.uk

Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/lecourrieraustralien

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter : http://www.lecourrieraustralien.com/newsletter/

Comments
rugby
Share With: