Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuElection partielle : victoire facile de Barnaby Joyce 
barnaby

Election partielle : victoire facile de Barnaby Joyce 

aircalin

Le Premier ministre adjoint de l’Australie a aisément remporté une élection partielle cruciale déclenchée par la double nationalité de certains politiques, une crise qui menaçait de remettre en cause le pouvoir du gouvernement conservateur.

La victoire sans ambiguïté de Barnaby Joyce au scrutin organisé samedi constitue un soulagement pour le gouvernement de Malcolm Turnbull. Celui-ci avait perdu sa maigre majorité à la Chambre des représentants à cause de ce feuilleton dans un contexte de désaffection de l’électorat et de dissensions internes.

Plusieurs membres de la coalition conservatrice au pouvoir (Parti libéral et parti national) ont perdu leur fauteuil parlementaire fin octobre quand la Haute cour a confirmé qu’il ne pouvaient siéger à cause d’une ancienne et obscure clause de la Constitution interdisant aux titulaires d’une double nationalité d’entrer au Parlement.

« C’est une victoire éblouissante », a déclaré M. Turnbull samedi soir à ses partisans réunis à Tamworth, localité de la circonscription à grande majorité rurale de M. Joyce dans l’Etat de Nouvelle-Galles du Sud.

« Barnaby Joyce a été réélu dans ce qui semble être le plus grand ralliement au gouvernement de l’histoire des élections partielles en Australie ».

Le décompte n’était pas terminé mais M. Joyce a pour l’heure remporté 64,6% des suffrages, contre 11,3 % à son rival le plus proche, le travailliste David Ewing.

A la Chambre des représentants, où la coalition conservatrice ne détenait qu’un siège de majorité, l’ancienne star du tennis John Alexander a également perdu son siège et une nouvelle élection partielle est prévue le 16 décembre.

L’issue de ce scrutin s’annonce plus périlleuse. Dans sa circonscription de Bennelong à Sydney, les travaillistes comptent capitaliser sur les problèmes de M. Turnbull, qui affronte des appels à la démission y compris dans son propre camp.

La situation pourrait encore se compliquer ces prochains jours car le gouvernement a lui-même fixé au 5 décembre une date-limite pour obliger les parlementaires à déclarer officiellement qu’ils ne sont pas titulaires d’une double nationalité et à en fournir la preuve.

La clause sur la double nationalité a été introduite dans la Constitution de 1901 afin d’assurer que les parlementaires n’aient « aucune adhésion à une puissance étrangère ».

Cette disposition date d’une époque où les Australiens pensaient encore qu’ils devaient en premier lieu fidélité à la Couronne britannique. Dans un pays où 50% de la population est née à l’étranger ou est née de parents immigrés, elle apparaît de plus en plus archaïque.

AFP

————————————————————————

Suivez-nous sur Facebook ou Instagram 

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter 

Comments
franckprovost
Share With: