fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuEnquête suite aux plaintes pour harcèlement sexuel contre Craig Mclachlan
Craig-McLachlan-with-2014-Australian-cast-members-THE-ROCKY-HORROR-SHOW-c-Jeff-Busby

Enquête suite aux plaintes pour harcèlement sexuel contre Craig Mclachlan

tfm

La police du Victoria a confirmé qu’une enquête avait été ouverte suite à des plaintes pour harcèlement sexuel de deux femmes contre Craig Mclachlan, après une investigation conjointe de Fairfax media et ABC.

Les accusations émanent en réalité de cinq membres de la troupe, dont deux ayant déposé plainte après la publication du rapport. Elles concernent l’attitude inappropriée de Craig Mclachlan, acteur australien aux multiples récompenses, durant la production en 2014 du Rocky Horror Picture Show.

Les trois actrices qui ont contacté Fairfax et ABC, Christie Whelan Browne, Erika Heynatz et Angela Scundi, accusent M.Mclachlan d’avoir eu un comportement déplacé de nature sexuelle à l’égard des membres de la troupe. Mclachlan a apparemment profité de la nature scandaleuse du spectacle pour harceler ses partenaires en direct sur scène.

Dans le rapport, Mme Brown, qui jouait le personnage de Janet et donnait la réplique à McLachlan, à travers son personnage de Franck N.Furter, accuse ce dernier d’avoir profité d’une scène de sexe pour la toucher de manière inappropriée durant le spectacle. Elle a expliqué à ABC que dans une scène où elle était au lit avec lui, alors qu’il était supposé l’embrasser dans le cou et ensuite disparaître de la vue du public, Mclachlan continuait en fait à l’embrasser sur tout le corps sans que personne ne puisse le voir. « Il m’embrassait toujours les seins et continuait en descendant jusqu’à ce que je doive bouger et en quelque sorte me tortiller pour lui échapper. » Un soir, il est allé « jusqu’à (descendre) ma culotte sur un côté de telle sorte que j’avais la fesse droite à l’air et il continuait à m’embrasser tout autour. »

Erika Heynatz, qui jouait Magenta, a décrit les avances non désirées qu’il a faites aux membres de la troupe, en coulisses et sur scène. Elle a raconté un incident au cours duquel (dit-elle) M.Mclachlan a remonté sa main sous la jupe d’une autre femme de la troupe pendant que seule la tête de celle-ci était visible du public, et l’a pelotée pendant qu’elle essayait de jouer son rôle. Elle a également rapporté qu’à une occasion, M.Mclachlan est venu dans sa loge et l’a « attrapée par le visage et l’a embrassée. »

Elle raconte avoir été profondément perturbée par cet incident. « J’étais comme pétrifiée et tremblante. Vous ne voulez pas que votre chef vous embrasse. Ce que vous voulez, c’est être respectée par vos collègues. »

Leurs deux accusations ont été corroborées par Angela Scundi, qui jouait une choriste et était aussi doublure. Elle a rapporté un incident lorsqu’elle jouait Colombia, où M.Mclachlan lui a imposé un baiser passionné sur scène, qu’elle avait pourtant fait retirer du script. « Le deuxième soir, j’ai couru, je l’ai enlacé et il m’a attrapée et embrassée de force. Je n’ai rien pu faire. J’étais au milieu de la scène, éclairée par les spots, il m’a embrassée et je n’ai pas pu me dégager jusqu’à ce qu’il me laisse partir. »

Mme Scundi a également raconté qu’il lui avait montré son sexe dans sa loge, et accuse Craig Mclachlan d’avoir eu recours à la menace et l’intimidation lorsqu’elle lui a reproché son comportement.

« Il a changé du tout au tout. Il m’a dit ‘Tu n’es rien. Tu n’as pas le droit de me parler comme ça. Je vais t’achever.’ Et à ce moment-là, je l’ai cru. »

M.Mclachlan a vigoureusement nié toutes les accusations, disant qu’elles étaient « à sa connaissance totalement fausses. » Il a expliqué à ABC que ces accusations, « ressemblent franchement à de pures inventions, peut-être motivées par des raisons financières ou pour se faire connaître. »

Au cœur de la décision des femmes de se taire pendant toutes ces années, il y avait la certitude que rien ne serait fait, que porter plainte serait inutile. Mais après que l’affaire Weinstein a été dévoilée par le New York Times l’année dernière, et suite aux proportions qu’a pris le mouvement #metoo, elles se sont décidé à parler.

La société de production, The Gordon Frost Organisation ou GFO, n’a dans un premier temps pas souhaité réagir, mais suite à la publication du rapport, s’est déclarée « choquée » par les accusations.

« Nous en avons parlé à Craig et avons convenu ensemble qu’il serait déplacé qu’il continue à jouer dans la production actuelle. Nous allons mener une enquête complète en interne et nous coopérerons sans réserve avec les autorités. »

Les victimes ont choisi de rendre leurs accusations publiques après avoir d’abord demandé à GFO d’enquêter en interne, parce qu’elles voulaient absolument que les choses changent.

Mme Heynatz affirme avoir décidé de révéler ses accusations au public lorsqu’elle a constaté que les choses ne bougeaient pas dans le milieu du spectacle.

« Ma principale crainte est que ce milieu ne change pas, que cela reste un environnement qui ne soutient pas les femmes, ni personne, que lorsque de telles plaintes sortent, ils ne regardent pas, n’entendent pas, n’y prêtent pas attention. »

Mme Browne souhaite pour sa part que ses accusations provoquent un changement plus que nécessaire.

« J’espère qu’en parlant, ce qui est très difficile pour moi et ce que j’ai essayé d’éviter, j’espère que ça fera changer les choses. »

McLachlan a été remplacé par sa doublure Adam Rennie pour la suite du spectacle.

 

Source : ABC News

Suivez-nous sur Facebook ou Instagram 

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter 

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ? Envoyez vos avis et idées par mail à redaction@lecourrieraustralien.com !

Comments
franckprovost
Share With: