Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuEntretien avec Philippe Ostermann, directeur de l’Alliance française de Sydney
ostermann_af 2

Entretien avec Philippe Ostermann, directeur de l’Alliance française de Sydney

tfm

Il y a deux mois, Philippe Ostermann faisait un saut dans l’inconnu et partait en Australie — un pays qu’il avait toujours rêvé de découvrir.

Après 17 ans à la tête d’une maison d’édition franco-belge spécialisée dans la bande dessinée, Philippe Ostermann est aujourd’hui directeur d’une institution culturelle bien différente — l’Alliance française de Sydney — où il continue d’exprimer sa passion pour la langue et les échanges culturels.

Le Courrier Australien a eu la chance de s’entretenir avec lui pour évoquer son nouveau rôle, ses objectifs pour l’Alliance française et ses premières impressions après deux mois en Australie.

 

Des bandes dessinées à la langue de Molière

asterixLe nouveau poste de Philippe Ostermann ne constitue pas un complet changement de carrière, mais plutôt l’aboutissement de son expérience dans diverses structures à vocation culturelle. «J’ai passé toute ma vie dans l’industrie culturelle en particulier dans les bandes dessinées, et avant cela dans un journal culturel » explique-t-il.

Bien que ses postes passé et présent puissent paraître très différents, Philippe Ostermann leur trouve des points communs. « Dans les deux cas, il faut faire preuve de créativité, trouver de nouvelles idées et défendre un certain type de culture » précise-t-il.

« Il faut faire preuve de créativité, trouver de nouvelles idées et défendre un certain type de culture »

Malgré le développement des e-Books, l’homme continue de croire que les versions imprimées des bandes dessinées vont survivre. Pour lui, « la beauté et l’intérêt de la bande dessinée imprimée sont très différents d’une version numérique. Je crois donc que les albums imprimés ne sont pas près de disparaître ».

 

Le récit de deux nations

Lorsqu’on l’interroge sur les différences culturelles entre l’Australie et la France, Philippe Ostermann l’avoue : « C’est une question piège car je dois défendre la France, je dois affirmer que la France est mieux. Mais, de fait, le mode de vie australien est plus agréable que le mode de vie français. Les gens sont moins stressés ici qu’en France. Ici, le plus important c’est « no worries » (pas de souci) — et c’est vrai ».

Bien que les bonnes manières et les codes sociaux soient très présents en France — depuis le fait de dire pardon et merci sans même en être conscient, au fait d’éviter soigneusement de croiser le regard de quelqu’un dans le métro parisien ­— Philippe trouve que les Australiens sont aussi respectueux, à leur manière.

« Je pense que les gens ici s’écoutent mieux et essaient de comprendre pourquoi l’autre pense différemment d’eux »

Il cite l’exemple des coups de klaxon, beaucoup moins nombreux en Australie qu’en France. « Ici les gens ne sont pas stressés — ils ne veulent pas forcer les gens à bouger et donc ne klaxonnent pas » remarque-t-il.

Philippe Ostermann donne un autre exemple : les résultats du vote sur le mariage pour tous. Lorsqu’il a été légalisé en France il y a plus de quatre ans, les réactions des partisans comme des opposants ont été remplies d’animosité. « Les deux partis se sont beaucoup affrontés et continuent de le faire. C’est quelque chose que nous devons apprendre de l’Australie — discuter sans se battre. » Et il ajoute : « Je pense que les gens ici s’écoutent mieux et essaient de comprendre pourquoi l’autre pense différemment d’eux. »

 

Les cinéphiles australiens

affilmfestChaque année en mars, le cinéma français prend vie dans les salles obscures australiennes pendant le French Film Festival de l’Alliance française. Avec 174 500 billets vendus pour des films français à travers tout le pays en 2017, le public australien, friand de cinéma français, ne cesse de croître.

« Les Australiens ont vu plus de films français que les Allemands ou les Espagnols, cela montre à quel point ils sont francophiles et je suis vraiment fier de prendre part à cette amitié franco-australienne » se réjouit Philippe Ostermann.

 

Amener le français dans les écoles australiennes

« Notre objectif est d’aller dans les écoles pour enseigner le français aux jeunes enfants » affirme Philippe Ostermann. Le projet scolaire de l’Alliance française de Sydney se concentre sur la mise à disposition de ressources pour les écoles australiennes. Si une école s’engage dans le projet, l’Alliance lui fournit des moyens et l’un de ses professeurs.

Philippe explique que les enseignants de l’Alliance française mettent sur pied des cours interactifs ciblés pour les jeunes enfants, avec des activités telles que le chant et les jeux de rôle. Il précise que « ces cours ne sont pas obligatoires dans le programme » mais constituent une offre supplémentaire pour les élèves.

« Notre objectif est d’aller dans les écoles pour enseigner le français aux jeunes enfants »

forestlodge 2Pour l’instant, six écoles se sont engagées : Marrickville Public School, Annandale Public School, Bondi Public School, Forest Lodge Public School, Erskineville Public School, Alexandria Park Community School et une crèche, le Chifley Early Learning Centre.

Philippe Ostermann croit qu’il y a un marché pour une telle initiative, car beaucoup d’écoles primaires manquent de moyens dans le secteur des langues. «Nombreuses sont les écoles qui n’ont pas beaucoup de professeurs, alors on les leur fournit et on organise tout », explique-t-il. « C’est un grand challenge mais nous savons maintenant qu’apprendre une langue étrangère favorise l’ouverture d’esprit, parce qu’elle permet de voir le monde différemment ».

Lorsqu’on lui demande si lui-même en ressent les bénéfices, il s’esclaffe avant de répondre : « Comme vous le constatez, mon niveau d’anglais est très médiocre et il faut que je le travaille. Mais oui, bien sûr, être ouvert à une autre culture vous enrichit et change votre façon de penser — vous vous dites : tiens, ils font ça différemment et ensuite vous vous demandez pourquoi ? ».

Nicole Pierre – traduction Karine Arguillère

For the english version, click here.

————————————————————

Suivez-nous sur Facebook ou Instagram 

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter 

Comments
franckprovost
Share With: