Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuExposition Louise Hearman au TarraWarra Museum : l’art de l’indicible et de l’étrange…
Louise Hearman install view8_Photo Andrew Curtis - copie

Exposition Louise Hearman au TarraWarra Museum : l’art de l’indicible et de l’étrange…

Les œuvres de Louise Hearman diffusent leur mystère dans le cadre bucolique du très contemporain TarraWarra Museum of Art situé à Healesville dans la Yarra Valley, à une petite heure de Melbourne. Première exposition d’envergure consacrée à l’artiste, elle regroupe de nombreux dessins et peintures réalisés sur une période de 25 ans.

Née en 1963, l’artiste grandit dans la banlieue de Melbourne. Elle dessine surtout ce qui l’entoure, des petites choses de la vie quotidienne et des paysages. Elle intègre plus tard le Victorian College of the Arts où le photographe Bill Henson et le peintre surréaliste Peter Booth enseignent. Ses premières années en tant qu’artiste seront denses, mais pauvres et solitaires. Sa première exposition dans une galerie de Melbourne est très remarquée. Louise Hearman y gagne une visibilité, une réputation et surtout… une véritable indépendance financière, synonyme de liberté. L’année dernière l’artiste se voit décerner le prestigieux Archibald Prize pour son portrait de l’acteur et humoriste Barry Humphries. Une consécration qui fait suite au Moran National Portraiture Prize remporté en 2014.

Les tableaux de Louise Hearman compte de nombreux portraits, mais le sujet en lui-même est moins important que la composition et la lumière qui imprègnent ses œuvres. “En combinant une imagerie du quotidien avec des visions personnelles de l’inconnu et de l’innommable, les peintures surréalistes d’Hearman rendent puissamment compte de la nature immatérielle de nos pensées. » explique Ana Davies, la commissaire d’art en charge de l’exposition. De fait, les œuvres de l’artiste interrogent l’inconscient. Les têtes d’animaux ou d’humains flottent dans le ciel, les dents sont habitées, et les routes mènent à des lieux mystérieux… Certains évoquaient l’influence de la série X-Files, Louise Hearman dit n’en avoir jamais vu un épisode.

Technicienne hors pair et luministe exceptionnelle, Louise Hearman pare nos rêves ou nos cauchemars d’un réalisme sans concession souvent qualifié de « cinématographique ». Mais attention, pas question de nous en donner une interprétation. Ses œuvres sont volontairement dépourvues de titre. Parce que seul le ressenti compte : ici, les mots n’ont pas leur place.

MCA_Louise Hearman_Untitled 1085_2005 (LR)

Louise Hearman au TarraWarra Museum of Art jusqu’au 14 mai 2017

311 Healesville-Yarra Glen Road, Healesville, VIC 3775

Ouvert du mardi au dimanche de 11 am à 5 pm, et aussi ce lundi de Pâques. Infos ici.

L’exposition sera également présentée au QUT Art Museum de Brisbane du 3 juin au 6 août 2017.

1ère image : Louise Hearman, installation de l’exposition au TarraWarra Museum (du 18 février au 14 mai 2017) organisée par le  Museum of Contemporary Art Australia – Photo: Andrew Curtis. 2ème image : Louise Hearman – Untitled #1085 2005 – huile sur masonite – Collection de l’artiste – Image fournie et © du photographe Mark Ashkanasy

 

Comments
gjfood
Share With: