Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuL’Australie envisage d’acheter des sous-marins au Japon
iStock - Jamesdare

L’Australie envisage d’acheter des sous-marins au Japon

tfm

L’achat d’une nouvelle flotte de sous-marins en provenance du Japon pourrait mettre la sécurité nationale de l’Australie à risque et causer des milliers de perte d’emploi dans le pays, averti le chef de l’opposition Bill Shorten.

Le gouvernement Abbott a annoncé qu’il envisageait de ne pas respecter leur promesse électorale de construire jusqu’à 12 sous-marins de nouvelle génération en Australie du Sud. Cependant, le ministre de l’Industrie, Ian Macfarlane, précise qu’aucune décision n’a été prise et aque l’Australie-Méridionale est toujours en compétition pour décrocher le contrat.

Il a refusé de spéculer sur les rapports dévoilés par The Australian qui précise que le gouvernement pourrait acheter des sous-marins japonais de type Soryu pour remplacer les six sous-marins Collins de la Marine qui prennent leur retraite dans les années 2030.

Construire les sous-marins ailleurs représenterait un risque irresponsable pour notre sécurité nationale

L’achat de sous-marins de type Soryu grèverait le budget australien d’environ 25 milliards de dollars australiens (18 milliards d’euros) pour un coût estimé entre 50 et 80 milliards de dollars australiens (36 à 57,9 milliards d’euros) s’ils étaient fabriqués en Australie.

Pour le chef de l’opposition travailliste, Bill Shorten, a déclaré: « Construire les sous-marins ailleurs que dans le pays représenterait un risque irresponsable pour notre sécurité nationale en tant que nation maritime. Nous ne pouvons pas anticiper d’ùù viendraient d’éventuelles menaces futures sur le pays ». « La construction navale constitue un atout stratégique que nous ne pouvons laisser dépérir et mourir », a-t-il ajouté dans un communiqué.

Aprés la fermeture du manufacturier automobile Holden, Bill Shorten déclare que le gouvernement a une nouvelle fois menti aux habitants du territoire de l’Australie du sud.
Le sénateur Jacqui Lambie du Palmer United Party a déclaré en colère que cette décision pourrait réduire à néant les compétences commerciales futures de l’Australie dans ce secteur.

De leur côté, les syndicats (Australien Manufacturing Workers Union) sont préoccupés car des milliers d’emplois dans la construction navale seront menacés.

Depuis son arrivée au pouvoir, le gouvernement conservateur a opéré un rapprochement avec le Japon. Tokyo et Canberra, tous deux alliés des Etats-Unis, s’inquiètent de la montée en puissance militaire de la Chine, notamment en mer de Chine orientale et méridionale.

Une décision finale est attendue dans le prochain Livre blanc de la Défense en Juin 2015.

Comments
franckprovost
Share With: