Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuL’Australie ne sortira pas de l’accord de Paris sur le climat
accordparis

L’Australie ne sortira pas de l’accord de Paris sur le climat

nbarney

 

Le ministre australien de l’Environnement, Josh Frydenberg, a déclaré que le gouvernement Turnbull ne sortirai pas de l’accord de Paris sur le climat, quelque soit la décision de Donald Trump.

 

Donald Trump a déçu les principaux leaders mondiaux ce week-end lors du G7 en Italie. Il ne s’est pas encore prononcé sur son soutien au traité historique signé à Paris en 2015.

Malgré les demandes urgentes de l’Europe, du Canada, ou du Japon envoyées aux Etats-unis, Donald Trump a tweeté ce samedi : “Je prendrai ma décision finale sur l’accord de Paris la semaine prochaine”.

 

Sa position inquiète de nombreux pays, puisque le retrait des Etats-Unis pourrait entraîner le retrait d’autres pays partenaires de l’accord sur le climat.

Interrogé sur un éventuel retrait de l’Australie, le ministre de l’Environnement, Josh Frydenberg, a déclaré au journal “The Guardian” que le gouvernement australien prenait très au sérieux les engagements pris lors de la Cop 21.

 

Il également cité le Premier ministre, Malcolm Turnbull, lorsqu’on lui avait demandé sa position sur un éventuel repli de Trump.

Turnbull avait alors déclaré : “Lorsque l’Australie s’engage à un accord global, elle s’y engage complètement, et c’est d’ailleurs ce que nous faisons en ce moment”

Turnbull avait décrit l’accord comme un “véritable tournant, qui donne une importance internationale au changement climatique”, “Mon gouvernement s’est engagé, nous avons ratifié cet accord”, a t-il ajouté.

 

Pourtant, plusieurs réactions de la classe politique australienne avaient semé le doute quant à la position de l’Australie. Au lendemain de la victoire de Donald Trump, le président du comité du gouvernement Turnbull sur l’Environnement et l’Energie, Craig Kelly, avait déclaré sur Facebook que l’accord de Paris était désormais “bancal”.

En mars de cette année, Kelly avait également déclaré que Trump avait déjà signé plusieurs décrets invalidant de nombreuses décisions prises par l’administration Obama pour lutter contre le changement climatique.

 

Lors de la signature de l’accord de Paris, Turnbull avait déclaré : “Si un pays cherche à se retirer de l’accord, cela devrait prendre au moins quatre ans”.

 


Source : www.theguardian.com

Comments
aircalin
Share With: