Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuLe prix Nobel de la Paix récompense l’ICAN, un mouvement né en Australie
Nobel

Le prix Nobel de la Paix récompense l’ICAN, un mouvement né en Australie

tfm

C’est à l’International Campaign to Abolish Nuclear Weapons (ICAN, campagne internationale pour abolir les armes nucléaires) à qui a été attribué le prix Nobel de la Paix ce vendredi.

L’ICAN se décrit comme étant une coalition d’associations non-gouvernementales de plus de 100 nations différentes. Le mouvement est né en Australie et est devenu international à Vienne en 2007.

L’organisation est désormais basée à Genève. « Elle a été un moteur dans les efforts visant à stigmatiser, interdire et éliminer les armes nucléaires » a déclaré la présidente du comité Nobel Berit Reiss-Ansersen lors de l’annonce du prix. Elle a souligné que des interdictions internationales ont pu être émises sur les armes chimiques et biologiques, les mines et les armes de destruction massive, mais pas sur les armes nucléaires, qui sont pourtant encore plus dangereuses.

« L’ICAN reçoit ce prix pour récompenser son travail de sensibilisation aux conséquences humanitaires catastrophiques de tout usage d’armes nucléaires, et pour son travail de pionnier pour obtenir un accord qui en interdirait l’utilisation, » a-t-elle précisé.

Beatrice Fihn, la directrice générale de l’ICAN, a déclaré à la presse que « ce prix envoyait un message à toutes les nations possédant l’arme nucléaire et à toutes celles qui continuent à utiliser celle-ci pour garantir leur sécurité que ceci est inacceptable. On ne peut pas menacer de massacrer sans distinction des centaines de milliers de civils sous le prétexte d’assurer sa sécurité. Ce n’est pas comme ça qu’on construit la sécurité » a-t-elle ajouté.

« Nous essayons d’envoyer des signaux forts aux états possédant l’arme nucléaire tels que la Corée du Nord, la Russie, la Chine, la France, Israël, l’Inde, le Pakistan pour qu’ils comprennent qu’il est inacceptable de menacer de tuer des civils. »

Au Japon, le seul pays à avoir souffert d’une attaque atomique, l’annonce de ce prix a suscité de nombreuses réactions. Sunao Tsuboi, un survivant d’Hiroshima âgé de 92 ans, avoue avoir été submergé par la joie en apprenant la nouvelle. « Aussi longtemps que je vivrai, j’espère pouvoir contribuer, avec l’ICAN et beaucoup d’autres, à un monde sans armes nucléaires, » a-t-il déclaré. M.Tsuboi, à qui il manque une oreille et dont le visage est marqué de brûlures, est co-président de la fédération des associations de victimes des bombardements atomiques.

 

Un mouvement né à Melbourne

Tim Wright, directeur d’ICAN pour la région Asie-Pacifique, a déclaré que c’était un « immense honneur » de recevoir ce prix pour un programme qui avait été initié il y a 10 ans à Melbourne. « En un sens, c’est le premier Nobel de la Paix australien » a-t-il déclaré. Il a également rappelé que l’Australie devrait prendre clairement position contre les armes nucléaires. « Si l’Australie dit qu’un armement nucléaire est nécessaire pour notre défense, quel message cela envoie-t-il à un pays comme la Corée du Nord ? » s’interroge-t-il.

Le comité Nobel a choisi l’ICAN parmi plus de 300 candidatures. Aux journalistes qui lui demandaient si ce prix était surtout symbolique, compte-tenu du fait qu’aucun accord international n’avait été conclu sur l’interdiction des armes nucléaires, Mme Reiss-Andersen a répondu : « Nous vivons dans un monde où la menace nucléaire n’a pas été aussi forte depuis longtemps. Certains états modernisent leur arsenal nucléaire et il y a un réel risque à ce que plus de pays suivent l’exemple de la Corée du Nord et essaient de se procurer l’arme nucléaire. Les armes nucléaires représentent un danger constant pour l’humanité et la vie sur terre. »

En juillet dernier, 122 états de l’ONU avaient adopté un traité pour l’interdiction des armes nucléaires, mais les pays qui en possèdent, tels que les Etats-Unis, la Russie, la Chine, la Grande Bretagne et la France, n’en faisaient pas partie. L’Australie n’avait pas signé le traité non plus.

Le prix, doté de 9 millions de couronnes suédoises (soit 1,42 millions d’AU$) sera remis à l’ICAN le 10 décembre.

 

Source : abc.net.au


>>> Suivez-nous sur Facebook
>>> Abonnez-vous gratuitement à la newsletter du Courrier Australien

Comments
tfm
Share With: