Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActu« Le sable le plus blanc du monde » : une malédiction pour Hyams Beach
hyams neach 3

« Le sable le plus blanc du monde » : une malédiction pour Hyams Beach

franckprovost

« Le sable le plus blanc du monde », voilà comment, il y a quelques années, une campagne publicitaire a « vendu » cette plage de Jervis Bay. Hyams Beach, petite bourgade autrefois tranquille à 180km au sud de Sydney, s’est rapidement retrouvée sur toutes les listes internationales des endroits à visiter et depuis, des hordes de touristes s’y précipitent… faisant vivre aux résidents un véritable cauchemar.

 

Cette petite communauté de 110 âmes, d’après le dernier recensement, n’occupe que 20% des habitations à l’année, le reste des logements étant constitué de résidences secondaires ou d’établissements de tourisme. « Il y a cinq ans, nous avions beaucoup de monde en décembre et janvier ; à présent c’est le cas pendant 7 ou 8 mois, d’octobre à avril, » explique M.McIntosh, directeur de l’agence immobilière The Holidays Collection. La population peut atteindre 2000 personnes lorsque toutes les résidences secondaires sont occupées : la petite ville peut s’en accommoder, estime M.McIntosh, même si seule une route permet d’y entrer et d’en sortir. Mais la situation est très largement aggravée par les touristes qui viennent pour une journée. En effet, la capacité de stationnement n’est que de 300 véhicules et les visiteurs occasionnels sont bien plus nombreux que cela. De ce fait, ils se garent n’importe où, dans les endroits interdits, sur les accès aux habitations, dans les croisements… ce qui cause régulièrement des accrochages.

Bouchons, détritus qui s’amoncellent, rues noires de monde, toilettes publiques devant laquelle on fait la queue pendant des heures… Certains résidents, jugeant la situation intenable, ont décidé de déménager.

Morgan Sant, président de la Hyams Beach Villagers Association (association des résidents de Hyams Beach), souligne que le fait que l’endroit soit bondé en été n’est pas seulement une nuisance pour les locaux. C’est aussi un problème pour les visiteurs qui font parfois 2h30 de route depuis Sydney en pleine chaleur pour se voir refuser l’accès à Hyams Beach parce qu’il n’y a plus de place. Cela a déjà donné lieu à des altercations avec la police et les locaux. Par ailleurs, les bouchons pourraient empêcher les services de secours de répondre aux appels en cas d’incident. L’association milite donc pour de meilleures infrastructures, et notamment la construction d’un parking en dehors de la ville avec un service de navette et un chemin aménagé permettant d’accéder à la plage.

La police a récemment communiqué sur les réseaux sociaux en avertissant la population qu’elle allait verbaliser les véhicules mal stationnés et ne pas laisser entrer les visiteurs lorsque les parkings sont complets. Le conseil municipal conseille également d’éviter le de se rendre à Hyams Beach entre Noël et Australia Day et recommande aux visiteurs de se diriger vers d’autres plages de sable blanc du secteur, moins connues, donc moins fréquentées, mais qui valent tout autant le détour. A bon entendeur…

 

Source : domain.com.au

Suivez-nous sur Facebook ou Instagram 

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter 

Comments
franckprovost
Share With: