fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeNewsFranceLearn French: Les géants du nord de la France : un patrimoine culturel hérité du XIVème siècle
Learn French

Learn French: Les géants du nord de la France : un patrimoine culturel hérité du XIVème siècle

Les géants du Nord sont des personnages plus grands que nature ; ils sont baptisés, se marient et ont des enfants. Issus d’une tradition du nord de la France remontant au XIVème siècle, ils sont inscrits au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO.

Origines

Ces effigies sont apparues lors de processions religieuses dans de nombreuses villes européennes à la fin du quatorzième siècle. Toute référence religieuse a disparu lorsque les géants, après une période de lassitude, ont été ressuscités au début du XIXèmesiècle. Ils ont alors acquis une immense popularité en endossant l’identité de héros et de personnalités locales.

En France, ils sont désignés par le terme de « géants » ou « reuzes ». Reuze est en fait un mot flamand dont l’origine remonte à une époque où certaines zones du nord de la France faisaient partie des Flandres.

La région des Hauts-de-France abrite plus de 300 géants dans différentes villes, qui représentent des héros de fiction, des personnages historiques et quelques animaux. Ces géants sont traités comme de véritables personnes — ils n’ont pas été fabriqués mais sont « nés » et sont baptisés, se marient et ont des enfants.

Les Gayants de Douai

D’après la légende, au IXèmesiècle les habitants de Douai craignant l’attaque d’envahisseurs, ont demandé à leur seigneur, Jehan Gelon, de les protéger. Gelon leur a répondu qu’en cas d’offensive, ils devraient se réfugier dans la tour et l’attendre. Lorsque la cité a été assiégée par les Normands, Jehan Gelon et ses trois fils sont apparus comme par magie (un tunnel a été découvert par la suite). Ils ont courageusement repoussé l’attaque, bien qu’ils aient plus tard perdu la vie au combat.

Au XVIèmesiècle, les habitants de Douai ont fabriqué un géant en l’honneur de leur courageux seigneur, et celui-ci est devenu le symbole de la ville. De nos jours, Gayant (géant dans le dialecte picard), sa femme Marie Cagenon et leurs trois fils, Jacquot, Fillon et Binbin, défilent une fois par an durant les Fêtes de Gayant début juillet.

Parmi les géants célèbres autres que ceux de Douai, on trouve Reuze Papa et Reuze Maman à Cassel, Martin et Martine à Cambrai, Binbon à Valenciennes, Bimberlot à Le Quesnoy, Gargantua à Bailleul.

Héritage vivant

Les géants sont construits à partir d’une ossature légère en bois de saule par-dessus laquelle on applique du papier mâché pour créer le visage et le corps. Lorsqu’ils sont suffisamment légers, ils sont installés sur une sorte de chariot avec un espace permettant à une personne de se glisser à l’intérieur et de se hisser pour actionner le géant qui défile et danse au milieu de la foule. D’autres sont si lourds qu’ils sont promenés sur des chars tirés par des chevaux ou par des équipes de porteurs solides.

Les géants animent des festivals populaires dans lesquels ils ont les acteurs principaux au moins une fois par an, chacun ayant son propre jour de fête. Ils jouent des épisodes historiques et dansent dans les rues, accompagnés par des fanfares et des personnes costumées. Le spectacle diffère d’une ville à l’autre mais suit toujours un rituel précis dans lequel les géants sont associés à l’histoire, la légende ou la vie de la ville.

La foule suit la procession et beaucoup de participants aident à la préparation lors des différentes étapes du festival. La construction d’un géant et son entretien régulier demande des mois de travail et un savoir-faire dans de nombreux domaines, compte tenu de l’éventail des matériaux utilisés.

Le savoir-faire derrière cette tradition bizarre s’est transmis de génération en génération. A Douai, le poste de gardien des Gayants s’est transmis de père en fils — ou gendre — recrutés dès l’âge de 18 ans, formant une famille élargie qui compte 53 membres. Les géants de Douai et Cassel ont été inscrits au patrimoine culturel intangible de l’humanité de l’UNESCO en 2015.

 

 

Glossaire

actionner (v.) : to manipulate

assiégé (adj.) : besieged

char (n.m.) : cart

chariot (n.m.) : trolley

défiler (v.)/défilé (n.m.) : to parade/ a parade

élargi (adj.) : extended

endosser (v.) : to take on

envahisseur (n.m.) : invader

éventail (n.m.) : range

flamand (adj) : Flemish

gendre (n.m.) : son-in-law

se hisser (v.) : to hoist

patrimoine culturel immatériel de l’humanité (exp.) : Intangible Cultural Heritage of Humanity

seigneur (n.m.) : lord

ossature (n.f.) : frame

saule (n.m.) : willow


IN ENGLISH PLEASE

 

North of France giants : a cultural heritage from the XIVth century

The Giants of the North are larger-than-life characters who are baptized, get married and have children. A tradition in Northern France since the 16th century, they have been inscribed by UNESCO as Intangible Cultural Heritage of Humanity.

 

Origins

These effigies first appeared in urban religious processions at the end of the fourteenth century in many European towns. Any religious symbolism was lost when the giants, after a period of lassitude were resurrected to a state of huge popularity in the 1800s when they took on the mantle of heroes and local representatives.

In Francewhere they are known as géants or reuzes.  Reuzes is actually a Flemish word and dates back to earlier times when parts of what is now northern France were territories of Flanders.

The Hauts-de-France region is home to over 300 giants in different cities, representing fictional heroes, historical figures and some animals. Giants are treated as people – they are not made, they are ‘born’ and baptized, and they even marry and have children.

 

The Gayants de Douai

According to local lore, in fear of attacks by invaders in the 9th century, the residents of Douai asked of their lord, Jehan Gelon, to protect them. Gelon told them that in case of an attack, they should take shelter in the tower and wait for him. When the city was besieged by the Normans, Jehan Gelon and his three sons appeared as if by magic (a connecting tunnel was later discovered). They boldly repelled the attack, although they would later lose their lives in battle.

In the 16th century, the inhabitants of Douai made a giant in honor of their brave lord, and it became the symbol of the town. These days, Gayant (Picard speak for giant), his wife Marie Cagenon, and their three sons, Jacquot, Fillon et Binbin, come out on parade once a year, during the Fêtes de Gayant in early July.

Beside Douai, other famous giants include Reuze Papa and Reuze Maman in Cassel, Martin and Martine in Cambrai, Binbin in Valenciennes, Bimberlot in Le Quesnoy, Gargantua in Bailleul. These days, the figures have mostly been stripped of their religious symbolism.

 

Living heritage

The giants are constructed by creating a light willow frame over which papier mache is applied to create the face and body, some, the ones which are light enough, are set on a wheeled trolley type apparatus and have space for someone to climb under the frame, hoist him or her up and manipulate the giant, taking part in parades and dancing amongst the crowds.  Others are so heavy that they are carried along on carts drawn by horses or by teams of strong porters.

Giants enliven popular festivals where they are the main actors at least once a year, as each effigy has its specific feast day. They act out historical scenes and dance in the streets to the accompaniment of fanfares and costumed people. The performances vary from town to town, but always follow a precise ritual in which the giants relate to the history, legend or life of the town.

The crowd follows the procession, and many participants help in the preparations at different stages of the festival. The construction of a giant and its ongoing maintenance require months of work and know-how in many techniques given the range of materials used.

The know-how behind the quirky tradition is passed on from generation to generation. In Douai, the position of Gayant-bearer is handed down from father to son or son-in-law, recruited from the age of 18, resulting in an extended family of 53 members. In 2015 the Géants of Douai and Cassel were designated as UNESCO Intangible Cultural Heritage of Humanity.

 

 

Sources: theculturetrip.com, thegoodlifefrance.com,

Comments
Share With: