Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuLes Australiens priés de manger les kangourous trop nombreux !
kangaroo-61196_1920

Les Australiens priés de manger les kangourous trop nombreux !

tfm

Les propriétaires terriens ainsi que les écologistes ont tiré la sonnette d’alarme : le niveau de population de kangourous est en train de devenir problématique et les Australiens sont instamment priés d’en manger davantage. D’après le gouvernement, ces animaux seraient aujourd’hui dans les 45 millions, soit deux fois plus que le nombre d’habitants.

En 2010, il y a sept ans, ils n’étaient pourtant que 21 millions. Leur démultiplication serait due à des conditions climatiques favorables, avec une pluie abondante et une végétation qui en profite. Un été sec pourrait, à l’inverse, en décimer facilement des millions.

L’Australie a instauré des règles très strictes concernant l’abattage des animaux. Chaque état établit ses quotas et régule les autorisations de tuer, en fonction des espèces et des niveaux de protection à leur accorder. Certains états ont d’ores et déjà augmenté le nombre de licences commerciales à destination des chasseurs professionnels, mais ces derniers seraient réticents à les demander, car le prix de la viande de kangourou est jugé trop bas.

Concrètement, le kangourou se vend aux deux tiers du prix des autres viandes rouges, voire moins à l’international. L’aspect psychologique n’aide pas, car de nombreux mangeurs de kangourous se sentent stigmatisés… ayant mis dans leur assiette l’un des animaux emblèmes de l’Australie. Malgré tout, la viande est moins grasse et l’animal produit moins de méthane que de nombreuses autres espèces. Pour les écologistes, il est préférable de les traiter ainsi, plutôt que de laisser pourrir leur carcasse sur les bas-côtés de la route.

Ray Borda, directeur général de Macro Meats, mise en tout cas sur leur consommation : « Nous avons choisi de travailler dès l’amont avec les restaurants 5 étoiles… pour ensuite démocratiser cette viande. Cette stratégie commence à payer. » Au vu des efforts déployés, il espère que la perception de la viande de kangourou aura évolué d’ici deux ou trois ans. Au Japon déjà, elle a été couronnée « tendance santé 2017 ».

Valentine Sabouraud

Sources : abc.net.au et bbc

———————————————-

>>> Suivez-nous sur Facebook
>>> Abonnez-vous gratuitement à la newsletter du Courrier Australien

Comments
franckprovost
Share With: