Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuLes objets trouvés à l’aéroport de Sydney vendus aux enchères
charity3

Les objets trouvés à l’aéroport de Sydney vendus aux enchères

nbarney

La vente aux enchères des objets trouvés à l’aéroport de Sydney au cours de 12 derniers mois devrait rapporter des centaines de milliers de dollars.

1200 objets ont été trouvés et non réclamés depuis un an, perdus par quelques-uns des 42 millions de voyageurs qui ont fréquenté l’aéroport de Sydney sur la période. La vente aux enchères se déroulera en ligne à partir de ce mardi.

Parmi les objets en vente, on trouve des dizaines d’ordinateurs portables, des appareils-photo, des bijoux et des souvenirs. Mais aussi quelques objets plus inattendus, comme une trompette, une guitare, un fût de chêne américain ou encore une poupée qui parle russe.

« Il y a aussi une grande télévision et un vélo. On se demande comment on peut perdre quelque chose comme ça » s’interroge Richard White, le commissaire-priseur de la vente aux enchères pour Pickles.

L’aéroport de Sydney souligne que les grands perdants sont les touristes. « L’un des endroits les plus risqués pour perdre quelque chose est la sécurité…lorsque les voyageurs oublient de récupérer des objets sur le tapis roulant » explique Laura Stevens, porte-parole de l’aéroport.

L’objet perdu le plus insolite jamais récupéré à l’aéroport est… une jambe de bois.

Cette année, on a retrouvé une bouteille de parfum qui portait encore l’étiquette de la vente aux enchères d’une année précédente. « Croyez-le ou non, ce parfum a été oublié deux fois » s’amuse M.White.

Le prix de départ des enchères est de 1 AU$ pour tous les objets. L’année dernière, la vente avait rapporté plus de 200 000 AU$. L’intégralité des fonds récoltés sera reversée à des œuvres caritatives locales.

Les enchères commencent demain et se prolongeront jusqu’au 20 octobre, chaque objet restant en vente pendant 36h.

Si vous êtes intéressés, rendez-vous sur le site de Pickles Auctions.

 

Source : abc.net.au


>>> Suivez-nous sur Facebook
>>> Abonnez-vous gratuitement à la newsletter du Courrier Australien

 

Comments
Share With: