fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuRégulateur du trafic : un travail très lucratif !
traffic-controller-course-sydney

Régulateur du trafic : un travail très lucratif !

gjfood

Rester debout dans la chaleur accablante pendant des heures en se contentant de faire pivoter un bâton toutes les cinq minutes peut apparaître comme un travail de cauchemar aux yeux de certains.

Mais quand on sait que le salaire annuel dépasse les six chiffres, le prix à payer ne semble plus si terrible… comme semblent le penser les milliers de contrôleurs de trafic. C’est précisément le cas pour Amy Dowsett, 30 ans, régulatrice du trafic : elle gagne 130 000 AU$ par an. « Quand je dévoile mon salaire aux gens, ils me posent tous la même question : Où est-ce que je signe ?, » a-t-elle déclaré.

Mis à part l’aspect financier plus qu’alléchant, Mme Dowsett, de Thirlmere, affirme que le travail n’est pas aussi horrible que ce qu’on imagine. « J’ai des amis qui font ce travail et ils adorent. On ne s’ennuie pas, il se passe toujours quelque chose, » a-t-elle ajouté.

Non seulement est-elle payée 42,25 AU$ par heure mais elle touche aussi des indemnités supplémentaires qui peuvent ajouter 60 AU$ par jour à sa paye. Si elle travaille au-delà de ses 10 heures quotidiennes, elle est payée le double.

Et ce n’est pourtant pas la mieux payée…

Si l’on en croit Brian Parker, secrétaire du Construction, Forestry, Mining and Energy Union (CFMEU, syndicat de la construction, foresterie, exploitation minière) dans le NSW, la rémunération de certains régulateurs du trafic peut atteindre 180 000 AU$ par an. Pour lui, de telles sommes sont justifiées compte-tenu des conditions de travail. « Ils restent debout toute la journée par tous les temps et doivent faire face aux conducteurs énervés, » a-t-il déclaré. Il a par ailleurs confirmé que les régulateurs du trafic allaient bénéficier d’une augmentation de 3,5% l’année prochaine.

Il y a actuellement une très forte demande pour ces contrôleurs de trafic, probablement due à l’essor du secteur du bâtiment à Sydney. Les backpakers l’ont bien compris, qui sont nombreux à profiter de cette aubaine…

Source : 7news

Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/lecourrieraustralien

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter : http://www.lecourrieraustralien.com/newsletter/

Jetez un œil à notre Instagram : https://www.instagram.com/lecourrieraustralien/

Comments
franckprovost
Share With: