Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuLes résultats des principaux candidats aux législatives
législatives visages 1

Les résultats des principaux candidats aux législatives

franckprovost

République En Marche

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire remporte sa circonscription de l’Eure

Bruno Le Maire, l’actuel ministre français de l’Economie, a été réélu dans sa circonscription de l’Eure. L’ancien ministre de Nicolas Sarkozy a remporté son duel contre la candidate du Front national Fabienne Delacour. La nomination de Bruno Le Maire, ancien candidat à la présidence de l’UMP (ancien nom des Républicains), au sein du gouvernement d’Edouard Philippe avait fracturé la droite, qui se divise entre les partisans d’une approche « constructive » sous la présidence d’Emmanuel Macron et les tenants d’une opposition frontale.

Bruno Le Maire avait annoncé qu’il quitterait le gouvernement s’il n’était pas élu dans sa circonscription. Il ne siégera toutefois pas à l’assemblée nationale, laissant la place à son suppléant.

Le ministre Richard Ferrand réélu dans le Finistère malgré les affaires

Richard Ferrand (La République en marche), le ministre de la Cohésion des territoires, a été réélu dimanche dans sa circonscription du Finistère, malgré l’enquête préliminaire dont il fait l’objet à la suite de plusieurs affaires datant de l’époque où il dirigeait les Mutuelles de Bretagne. Il a battu le candidat du parti Les Républicains Gaëlle Nicolas. Richard Ferrand, l’un des premiers caciques socialistes qui a quitté le PS pour rejoindre le futur président Emmanuel Macron, avait été mis en difficulté depuis un mois par des révélations du Canard enchaîné, du journal Le Monde et de Mediapart.

L’attribution d’un appel d’offres des Mutuelles de Bretagne à sa compagne alors qu’il en était à la tête lui était notamment reproché.

La ministre Annick Girardin élue

La ministre Annick Girardin est élue dans son face-à-face particulièrement serré avec Stéphane Lenormand à Saint-Pierre-et-Miquelon. Elle est donc élue à l’Assemblée nationale et pourra conserver son poste ministériel.

Le mathématicien Cédric Villani remporte la 5e circonscription de l’Essonne

Le mathématicien Cédric Villani a été élu dimanche soir député de l’Essonne sous l’étiquette de la République en marche. Il a battu sa concurrente des Républicains Laure Darcos en glanant quelque 69% des suffrages. Le lauréat de la médaille Field, considérée comme le prix Nobel des mathématiques, reconnaissable à sa lavallière, est l’un des candidats les plus célèbres issus de la société civile dont s’enorgueillissait La République en marche.

Christophe Castaner l’emporte dans les Alpes-de-Haute-Provence

FN

Le Pen élue dans le Pas-de-Calais

La présidente du Front national, Marine Le Pen, a annoncé dimanche soir à l’AFP avoir été élue députée dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais au second tour des élections législatives.

« J’ai été élue avec un excellent score et au moins trois autres candidats FN dans le Pas-de-Calais ont été eux aussi élus », s’est-elle félicitée.

Florian Philippot défait dans la Moselle

Le vice-président du Front national Florian Philippot a perdu dimanche son duel au second tour des élections législatives françaises dans la sixième circonscription de la Moselle, a-t-il annoncé sur TF1. Il a été battu par Christophe Arend, candidat de La République en marche. Le Front national remporte de cinq à huit sièges, alors qu’il ne disposait que de deux députés dans l’hémicycle sortant. Le parti d’extrême-droite ne pourra cependant pas former de groupe parlementaire à l’Assemblée nationale. Il faut un minimum de quinze élus pour ce faire.

Interrogé en direct sur France 2 un peu plus tard dans la soirée, le vice-président des frontistes a refusé d’imputer sa défaite à sa ligne politique dure au sein du parti, prônant notamment la sortie de la zone euro.

Les Républicains

Eric Ciotti et Christian Jacob, figures de proue de l’opposition à Macron à droite, réélus

Eric Ciotti, secrétaire général adjoint des Républicains, et Christian Jacob, président de groupe du parti dans l’Assemblée nationale sortante, ont tous les deux été réélus députés dimanche au second tour de l’élection législative française. Ils sont tous les deux partisans d’une opposition dure au président Emmanuel Macron. Député depuis 2007, Eric Ciotti a gagné son duel face à Caroline Reverso-Meinietti (La République en marche), qu’il avait légèrement devancée au premier tour.

Elu depuis 1995, Christian Jacob, qui fut ministre sous la présidence de Jacques Chirac, a remporté sa circonscription de Seine-et-Marne. Il devance Emmanuel Marcadet (LRM) et peut ainsi entamer son sixième mandat à l’Assemblée nationale.

MM. Ciotti et Jacob incarnent les partisans d’une opposition sans concession face au nouveau président dans un parti où plusieurs ténors (Nathalie Kosciusko-Morizet, Thierry Solère) plaident pour une collaboration « constructive » avec le nouveau locataire de l’Elysée.

Thierry Solère réélu dans la 9e circonscription des Hauts-de-Seine

Thierry Solère (LR), ex-président du comité d’organisation de la primaire de la droite et du centre, a été réélu dimanche dans la 9e circonscription des Hauts-de-Seine. Il n’avait pas de candidat de La République en Marche face à lui, mais bien une dissidence de droite. Au premier tour, Thierry Solère, qui avait reçu le soutien du Premier ministre Edouard Philippe, avait obtenu 42,6% des voix, pour 31% à la candidate dissidente Marie-Laure Godin.

Ses bonnes relations avec le camp d’Emmanuel Macron lui valent d’être régulièrement cité comme potentiel président de l’Assemblée nationale.

Toujours du côté des Républicains favorables à la « main tendue » par le nouveau président, Franck Riester est réélu dans la 5e circonscription de Seine-et-Marne. Il devance Joffrey Bollée (FN), directeur de cabinet de Florian Philippot. Il n’avait pas non plus de candidat de La République en marche face à lui.

Dans la circonscription où vote Emmanuel Macron, soit la 4e du Pas-de-Calais, Daniel Fasquelle, trésorier des Républicains, a lui remporté une victoire symbolique face au candidat LRM Thibaut Guilluy.

Nathalie Kosciusko-Morizet reconnaît sa défaite

Nathalie Kosciusko-Morizet a reconnu dimanche soir sa défaite au second tour des législatives. « Malgré un net sursaut des électeurs en faveur de ma candidature par rapport au premier tour, Gilles Le Gendre a remporté l’élection législative dans la 2ème circonscription » de Paris, a-t-elle écrit sur sa page Facebook. L’ancienne ministre de l’Ecologie sous la présidence de Nicolas Sarkozy, qui se déclarait « Macron-compatible », avait été pressentie pour un porte-feuille dans le gouvernement d’Edouard Philippe. Elle a cependant été battue par Gilles Le Gendre, candidat de La République en marche.

« Je l’ai appelé pour le féliciter et je lui souhaite, ainsi qu’au président de la République, de réussir pour la France ces cinq prochaines années. Les défis sont nombreux, et les attentes immenses », a écrit NKM.

PS

Les anciens ministres Marisol Touraine, J-J. Urvoas et Najat Vallaud-Belkacem battus

L’ancienne ministre de la Santé Marisol Touraine a reconnu sa défaite aux législatives dans sa circonscription d’Indre-et-Loire. Elle a été battue par la candidate UDI Sophie Auconie. Le dernier Garde des Sceaux du mandat de François Hollande et député sortant Jean-Jacques Urvoas a aussi été battu dans le Finistère. Au premier tour, il avait récolté 19,77% des voix, pour 38,21% à sa rivale Annaïg Le Meur (LREM). L’ancienne ministre de l’Education Najat Vallaud-Belkacem, en difficulté après le premier tour dans la 6e circonscription du Rhône où elle n’avait glané que 16,54% des voix, s’est inclinée face à Bruno Bonnell (LREM). Celui-ci a obtenu au second tour 60,04%, pour 39,96% à sa rivale.

L’éphémère ministre de l’Ecologie du début du quinquennat Hollande, Delphine Batho, a elle été réélue dans la 2e circonscription des Deux-Sèvres avec 56,94% des suffrages, face à Christine Heintz (LREM).

A Evry, les premiers dépouillements dévoilent des résultats très serrés entre Manuel Valls et Farida Amrani (La France insoumise) qui s’affrontent dans la première circonscription de l’Essonne, a fait savoir l’entourage de l’ex-Premier ministre.

L’ancienne secrétaire d’Etat Barbara Pompili a été réélue dans la Somme. Elle se présentait sous l’étiquette LREM face à Cédric Maisse (La France insoumise).

L’ancienne ministre El Khomri battue dans la 18e circonscription de Paris

L’ancienne ministre du Travail de François Hollande, Myriam El Khomri, a été sèchement battue dimanche dans la 18e circonscription de Paris. Elle s’incline face au candidat des Républicains Pierre-Yves Bournazel. Les deux candidats se déclaraient partisans de la majorité présidentielle. Alors que Mme El Khomri se félicitait du soutien que lui avait apporté le président Macron, son ancien collègue au gouvernement, M. Bournazel revendiquait l’appui du Premier ministre Edouard Philippe.

Interrogée sur les raisons de sa défaite malgré le soutien du président, Mme El Khomri a pointé la confusion qui régnait dans cet arrondissement sans candidat de La République en marche. Cela faisait plus de 30 ans que cette circonscription n’avait pas échappé à la gauche.

Myriam El Khomri a laissé son nom à la réforme controversée du code du travail, adoptée via l’article 49.3 de la Constitution sans approbation de l’Assemblée nationale.

Jean-Christophe Cambadélis abandonne la tête du PS après la « déroute » de son parti

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a annoncé dimanche soir sa démission après la déroute de son parti aux élections législatives. Il propose la mise en place d’une direction collégiale, en attendant le congrès prévu à l’automne. M. Cambadélis a fait cette annonce depuis le siège du PS, rue de Solférino, quelques minutes après la publication des premiers résultats.

Selon ceux-ci, seuls 27 à 34 députés PS investiront les bancs de l’Assemblée nationale, un score historiquement faible.

« Je prends cette décision sans amertume ni colère, conscient de mon devoir et du moment crucial que traverse la gauche », a déclaré le premier secrétaire du PS.

Le premier secrétaire avait lui-même été éliminé dès le premier tour dans la seizième circonscription de Paris. Il était à la tête du PS depuis avril 2014.

La France Insoumise

Jean-Luc Mélenchon remporte son pari et est élu

Le candidat à l’élection présidentielle de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon a remporté son duel dans la quatrième circonscription des Bouches-du-Rhône face à Corinne Versini (La République en Marche). Le tribun de la gauche radicale, qui avait récolté 19,58% des suffrages au premier tour de la présidentielle, s’est félicité du bon score réalisé par la France insoumise et ses alliés communistes. Selon les estimations des instituts de sondage, ces formations remportent de 28 à 30 sièges dans le nouvel hémicycle.

M. Mélenchon a appelé ses partisans à utiliser « la force de l’abstention », qui a atteint 56,6% dimanche, un record sous la Cinquième République, comme « force de la révolution ». Il a également estimé que le président Macron « n’a pas la légitimité de perpétrer le coup d’Etat social ». « J’appelle à la constitution d’un front populaire social, politique et culturel », a-t-il lancé à ses partisans.

François Ruffin, réalisateur de « Merci patron! », élu dans la Somme

François Ruffin a lui-même annoncé, via Twitter, qu’il avait été élu député dans la première circonscription de la Somme, face au candidat de La République en marche, le maire d’Abbeville Nicolas Dumont. « Le peuple à l’Assemblée #PicardieDebout », a-t-il commenté. Dans un territoire où Marine Le Pen avait récolté 28,81% au premier tour de la présidentielle, le réalisateur et patron du journal Fakir a récolté 55,34% des voix, selon des résultats basés sur 86% des votes.

Au premier tour, il n’était pourtant arrivé que deuxième avec 24,32%, loin derrière son rival Nicolas Dumont (34,13%).

Lors de sa campagne, menée sous une quadruple bannière (Parti communiste, France insoumise, Europe écologie-Les Verts et Ensemble), François Ruffin avait notamment tenté de sensibiliser l’opinion au sort des ouvriers de Whirlpool. Ceux-ci avaient finalement été projetés au centre de l’entre-deux-tours à la suite de visites successives des deux finalistes sur leur site d’Amiens.

Récompensé aux César pour « Merci patron! », le nouveau député de la Somme en avait profité pour dénoncer avec force les délocalisations qui ont frappé sa région depuis 30 ans.

Ces autres personnalités élues…

– Gilbert Collard (Front national), ancien avocat, Gard

– Emmanuelle Ménard (Front national), épouse du maire de Béziers Robert Ménard, Hérault

– François de Rugy (République En Marche), vice-président de l’Assemblée nationale, Loire-Atlantique

– Eric Woerth (Les Républicains), ancien ministre du Budget, Oise

– Laurence Vichnievsky (MoDem), ancienne juge d’instruction, Puy-de-Dôme

– André Chassaigne (Parti communiste français), chef de file des députés communistes, Puy-de-Dôme

– Jean Lassalle (Divers droite), ancien candidat à l’élection présidentielle, Pyrénées-Atlantiques

– Louis Aliot (Front national), vice-président du Front national , Pyrénées-Orientales

– Stéphane Le Foll (Parti Socialiste), ancien ministre de l’Agriculture, Sarthe

– Franck Riester (Les Républicains), Seine-et-Marne

– Jean-Michel Fauvergue (République En Marche), ancien policier, ancien patron du Raid, Seine-et-Marne

– Olivier Faure (Parti Socialiste), président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, Seine-et-Marne

– Barbara Pompili (République En Marche), ancienne secrétaire d’Etat à la bio-diversité, Somme

– Sylvia Pinel (Parti radical de gauche), ancienne ministre du Logement, Tarn-et-Garonne

– Jean-Christophe Lagarde (Union des démocrates et indépendants), président de l’UDI, Seine-Saint-Denis

– Alexis Corbiere (La France Insoumise), porte-parole de la France insoumise, Seine-Saint-Denis

– Ericka Bareigts (Parti Socialiste), Ancienne ministre des Outre-mer, La Réunion

Ces autres personnalités battues…

– Damien Philippot (Front national), spécialiste des sondages, frère de Florian Philippot, Aisne

– Eric Halphen (République En Marche), ancien juge d’instruction, Calvados

– Catherine Vautrin (Les Républicains), vice-présidente de l’Assemblée nationale, Marne

– Christian Paul (Parti Socialiste), chef de file des députés socialistes frondeurs, Nièvre

– Nathalie Kosciusko-Morizet (Les Républicains), Paris

Source : AFP

Comments
apc
Share With: