Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuL’harcèlement scolaire engendre une nouvelle victime

L’harcèlement scolaire engendre une nouvelle victime

gjfood

Selon une mère australienne, au moins un enfant qui a harcelé une jeune adolescente d’Adelaïde au point qu’elle se suicide, est responsable de l’intimidation de plusieurs autres filles.

Sandy Davidson, dont le vrai nom est gardé secret, a été dévastée d’apprendre qu’au moins un membre d’un groupe qui avait tourmenté sa fille à l’école primaire, a choisi comme autre victime Libby Bell, une sauveteuse prometteuse qui s’est suicidée.

La semaine dernière, alors qu’elle regardait les actualités concernant la jeune fille de 13 ans, la mère a reconnu un des harceleurs.

A l’époque, Mme Davidson avait remarqué que sa fille se refermait sur elle-même. Après une conversation sérieuse, elle avait réalisé que son enfant était victime d’une « campagne de terreur ». Les huit mois de torture ont commencé avec une série de messages cruels par téléphone. « On lui disait de se suicider, que tout le monde la détestait et qu’elle devrait disparaitre. »

Mme Davidson a également déclaré que sa fille n’avait pas de compte sur les réseaux sociaux à l’époque et qu’elle essayait de bloquer les numéros en espérant que les menaces prennent fin. Cependant, à chaque numéro bloqué, un nouveau apparaissait et la menaçait. Inquiétée par l’état mental de son enfant, Mme Davidson avait alors contacté l’école. « Je suis allée les voir plusieurs fois. Ils essayaient de m’aider, mais les harceleurs n’allaient jamais en cours. »

Par la suite, l’école a conseillé à Mme Davidson de demander l’aide de la police, mais elle a expliqué que les officiers ne considéraient pas que cette menace comme « sérieuse ».

Malheureusement, après avoir constaté les effets dramatiques que ces harcèlements ont eu sur la vie de Libby Bell, elle a affirmé que la police aurait pu la sauver et également aider sa fille à l’époque puisqu’elle n’était pas la seule victime.

« Ils auraient pu faire quelque chose et personne n’aurait mis fin à ses jours. »

Si vous êtes inquiet à propos de votre santé mentale ou de celle d’un proche, contactez Lifeline au 13 11 14, le service de prévention du suicide au 1300 659 467, ou Beyond Blue au 1300 22 46 36

 

Source : 9news

Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/lecourrieraustralien

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter : http://www.lecourrieraustralien.com/newsletter/

Comments
gjfood
Share With: