Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuL’homme de Mungo, le plus vieux squelette fossilisé d’Australie, enfin rendu à sa terre
mungo man 2

L’homme de Mungo, le plus vieux squelette fossilisé d’Australie, enfin rendu à sa terre

franckprovost

Des danseurs, musiciens et chefs culturels de communautés indigènes de toute l’Australie se sont rassemblés dans le sud-ouest de la Nouvelle-Galles-du-Sud et le nord du Victoria pour fêter le retour des restes de l’homme de Mungo, le plus ancien fossile de squelette humain trouvé en Australie.

Vieux de 42 000 ans, les restes humains de l’homme de Mungo ont été découverts en 1974. Immédiatement transferré à Canberra pour étude, il a révélé ses secrets : il s’agit du plus vieux squelette d’Homo Sapiens jamais trouvé, ce qui signifie que nos ancêtres avaient colonisé l’Australie avant l’Europe, qui au même moment était encore peuplée par l’homme de Néandertal. Mungo_Man

L’homme de Mungo a en outre été retrouvé entouré de pierre d’ocre, dans une position très soignée : indubitablement la trace de rituels funéraires dont on ne soupçonnait pas l’existence à cette époque. Découverte majeure pour la préhistoire, ces restes ont changé à tout jamais le regard sur la culture aborigène. Pour autant, ils n’avaient pas été restitués aux communautés indigènes et étaient exposés depuis 43 ans au Musée National d’Australie à Canberra.

 

Après 4 décennies, les Aborigènes ont donc enfin pu récupérer les restes de leur ancêtre. Trois communautés indigènes ont des liens avec le territoire autour du Lac Mungo : les Muthi Muthi, les Nygiampa et les Paakantji. La cérémonie fêtant le retour de ces restes à la terre où il a été trouvé, près du lac Mungo, a cependant rassemblé à Mildura des représentants de nombreuses communautés venues de toute l’Australie.

Michael Young, un Parrityi Paakantji et membre du conseil aborigène pour le retour de l’homme de Mungo, a souligné que le retour de l’homme de Mungo était un événement capital pour tout le peuple aborigène. « Tout cela a une signification par rapport à la décolonisation, idée que nous devons instiller en Australie, afin de redevenir les gardiens de cette terre, ce que nous n’aurions jamais dû cesser d’être ».

Cinq groupes de danse aborigènes sont venus de différents coins du pays pour se produire, chacune représentant l’une des croix de la Croix du Sud, mais aussi les points cardinaux. Pour le nord, la nation Yolngu du Territoire du Nord ; pour le sud, les danseurs Tal-kin-jeri de Murray Bridge en Australie Occidentale ; pour l’est, les danseurs de Yarrabah dans le Queensland et enfin pour l’ouest, les nations Nyoongar et Whadjak d’Australie Occidentale.

La cinquième étoile de la constellation était représentée par les danseurs Barkindji de Mildura.

Le chef de file des danseurs Yarrabah a souligné combien le retour de l’homme de Mungo était important pour toute l’Australie. « Nous avons le sentiment que c’est le début d’une nouvelle ère pour nous tous, Australie aborigène et Australie blanche » a-t-il déclaré.

« Nous sommes la plus ancienne culture du monde. L’Australie se cherche une identité en tant que nation, or nous avons cette identité vieille de 40 000 ans ; le temps est venu de nous réconcilier et d’écouter le peuple aborigène ».

Deux femmes aborigènes avaient fait spécialement le déplacement depuis Alice Springs. « Même si la colonisation a changé beaucoup de choses ces 200 dernières années, l’esprit de notre peuple est toujours là. Je pense que cela va aider l’Australie à réaliser que nous devons prendre soin les uns des autres et veiller ensemble sur le pays, et alors seulement le pays veillera sur nous » a déclaré l’une d’elles.

Pour le musicien aborigène Kutcher Edwards, en partie Muthi Muthi, c’était un moment très spécial. « L’homme de Mungo est mon arrière, arrière, arrière, arrière, arrière, arrière, arrière, arrière-grand-père » a-t-il déclaré. « Je remercie ce vieil homme d’avoir révélé au monde depuis combien de temps nous, les Aborigènes, avons été présents sur ce continent qu’on appelle maintenant l’Australie. Et pour avoir recréé le lien de notre peuple avec cette terre. On nous a toujours interdit d’affirmer que nous étions là depuis la création et à présent, ce vieil homme le prouve. Quand je pense à lui je sens sa présence, c’est très émouvant ; il est assis juste à côté de moi avec tous nos ancêtres ».

 

Source : abc.net.au

Comments
multifocus
Share With: