Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuMalcolm Turnbull face à la menace terroriste technologique

Malcolm Turnbull face à la menace terroriste technologique

aircalin

Le Premier Ministre Malcolm Turnbull conseillera vivement le Président Américain Donald Trump d’ordonner que les compagnies technologiques Américaines s’infiltrent dans les messages cryptés envoyés par de potentiels terroristes.

Les agences de renseignement à travers le monde sont frustrées par l’utilisation croissante de services de messagerie cryptés, permettant ainsi aux terroristes de communiquer en toute sécurité et d’éviter d’être détecter, un phénomène appelé « going dark » (menace cachée).

« Nous sommes dans une position où la police et les agences de sécurité peuvent intercepter les télécommunications, mais ne peuvent pas les lire », a déclaré le Premier Ministre.

Les compagnies technologiques Américaines étaient réfractaires quant au décryptage de leurs systèmes pour les agences de renseignements et la police, même dans le cas de contre-terrorisme.

Turnbull a cité trois services de messagerie cryptés populaires : « quelles sont les responsabilités que WhatsApp ou Telegram or Signal doivent à la sécurité publique ? »

« Vous avez une menace globale réelle où les organisations terroristes islamistes utilisent ces plateformes digitales pour nous nuire. »

Sur un autre aspect de la campagne anti-terroriste, plusieurs gouvernements ont exigé que les entreprises de réseaux sociaux empêchent l’État Islamiste et d’autres groupes terroristes d’utiliser leurs services.

L’État Islamiste a utilisé Facebook et Twitter comme canaux principaux pour diffuser leur propagande et recruter des terroristes.

Turnbull a annoncé que même s’il n’a pas encore parler au Président Américain, il y a eu énormément de discussions pre-G20 entre les leaders.

La Première Ministre Britannique Theresa May et la Chancelière Allemande Angela Merkel, l’hôte du sommet, partagent sa position, selon M. Turnbull.

« Nous devrons entendre différents pays et en particulier l’Amérique car il s’agit de l’endroit où la plupart de ces plateformes sont hébergées, bien sûr, bien que Telegram soit en Allemagne. »

« Sont-ils prêts à faire le pas, et croient-ils qu’ils aient la compétence légale pour faire ce pas, pour assurer, sous autorisations légales et mandats appropriés, qu’ils rendront disponibles sous forme décryptée les communications entre les individus qui sont sous investigation, comme les terroristes ? »

Source : smh.com.au

Comments
gjfood
Share With: