Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuMariage gay en Australie: la justice examine des recours contre un vote postal
marriage gay

Mariage gay en Australie: la justice examine des recours contre un vote postal

nbarney

La plus haute cour de justice australienne a commencé à examiner mardi des recours contre le projet du gouvernement d’organiser un vote postal sur le mariage gay déposés par les défenseurs des droits homosexuels, qui le jugent clivant.

La majorité des Australiens sont favorables au mariage entre personnes du même sexe, mais une impasse politique empêche tout progrès sur ce sujet depuis plus de dix ans. Les élus n’arrivent pas à se mettre d’accord sur la façon d’y parvenir.

Le gouvernement a annoncé début août l’organisation d’un vote postal, qui permettrait aux électeurs d’exprimer leur opinion sur la base du volontariat.

Mais les défenseurs du mariage gay estiment qu’un vote au niveau national serait coûteux et exposerait les homosexuels et leur famille à des discours haineux.

Ils défendent en revanche un vote libre au Parlement, qui permettrait aux élus de ne pas être tenus par la ligne de leur parti.

Le Premier ministre Malcolm Turnbull est personnellement favorable au mariage gay mais doit affronter l’aile droite de son parti conservateur, très hostile au mariage pour tous.

Il voulait initialement organiser un « plébiscite » sur le sujet (un vote obligatoire mais dont les résultats ne sont pas contraignants) mais l’opposition a fait échouer cette proposition au Sénat.

Alors que les électeurs vont commencer à recevoir le matériel de vote postal dès la semaine prochaine, la Haute cour a commencé à examiner deux recours introduits par des associations qui cherchent à en obtenir l’annulation.

Ils font valoir que le Bureau australien des statistiques, chargé d’organiser les opérations, n’est pas habilité. Ils arguent aussi que Canberra a outrepassé ses droits en débloquant 122 millions de dollars australiens (81 millions d’euros) pour financer le vote postal sans l’aval du Parlement.

Anna Brown, du Human Rights Centre, qui représente le groupe Australian Marriage Equality et la sénatrice écologiste Janet Rice, s’est dite confiante que la cour invalidera le vote.

« Le vote postal n’est pas nécessaire. Il provoque déjà des divisions et il est nocif », a-t-elle jugé. « Les groupes LGBTI (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexe) sont fortement opposés au projet, tout comme nous ».

L’autre recours a été introduit notamment par un élu indépendant et une lesbienne mère de trois enfants, Felicity Marlowe.

Le gouvernement assure être dans son bon droit au titre de la loi qui l’autorise à débloquer des fonds « urgents » et « imprévus ».

Si le vote postal a lieu et que le « oui » l’emporte, un vote libre sera organisé au Parlement. Si le « non » gagne, rien ne se passera.

D’après des spécialistes, la Haute cour pourrait rendre son jugement avant la fin de la semaine.

AFP

Comments
rugby
Share With: