Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuMelbourne : bientôt un Tiny House Village, parc d’exposition de micromaisons
Tiny House1

Melbourne : bientôt un Tiny House Village, parc d’exposition de micromaisons

multifocus

Un centre d’exposition de micromaisons devrait ouvrir à Melbourne, alors que l’engouement pour les tiny houses continue de se répandre à travers le pays.

 

Le Tiny House movement

Le mouvement des micromaisons, souvent désigné par son nom anglais tiny house movement, est à la fois sociétal et architectural. Il est né aux Etats-Unis autour de l’an 2000 et s’est depuis répandu à travers le monde*, en même temps que l’intérêt croissant pour le minimalisme et les styles de vie simples, débarrassés du superflu.

Les micromaisons ont une surface comprise entre 7 et 37m2. Elles sont généralement passives (elles génèrent leur propre énergie) et conçues pour être facilement déplaçables.

Un Tiny House Village (village de micromaisons) pourrait s’installer prochainement sur une parcelle libre sur Punt Road, à South Yarra tout près du centre de Melbourne.

L’objectif est de proposer aux personnes intéressées par ce type d’habitat un site regroupant les modèles d’exposition de huit constructeurs spécialisés. Le Tiny House Village serait le premier du genre en Australie.

 

Une solution miracle à la crise du logement ?

D’après Clem Newton-Brown, concepteur du Tiny House Village, l’engouement pour ces micromaisons se justifie par le fait qu’elles offrent une solution viable à la crise du logement dans des villes comme Sydney et Melbourne, où les prix de l’immobilier se sont envolés.

M.Newton-Brown, ex-élu de Prahan, rappelle que la superficie moyenne d’un logement australien est de 231m2 : deux fois plus importante que dans les années 60. Le tiny house movement prend le contre-pied de cette tendance. « Les grandes maisons coûtent plus cher à la construction, plus cher en énergie et vous devez acheter plus de terrain pour les construire, » explique-t-il. « On en voit maintenant les conséquences, avec la crise du logement et l’augmentation du nombre de SDF : cela signifie que notre habitat n’est pas assez dense. Or la densification urbaine ne passe pas forcément par le fait de devoir empiler les gens dans des immeubles. »

Le mouvement des micromaisons offre en ce sens une alternative intéressante et pourrait même, selon M.Newton-Brown, être la solution miracle qui permettrait de densifier les villes en préservant le cadre de vie des quartiers.

M.Newton-Brown préconise, pour cela, un changement législatif qui autoriserait les propriétaires à installer une micromaison à louer dans leur jardin. La loi actuelle ne permet pas de considérer une petite maison, installée sur la parcelle d’une habitation existante, comme une propriété distincte.

Du foyer familial au bungalow de vacances…

Plusieurs entreprises australiennes sont intéressées par une installation dans le Tiny House Village. Parmi elles, la société Wagonhaus, créée en Tasmanie il y a seulement un an ; elle propose des micromaisons écologiques sur roues. Kylie Bell, sa directrice, est contactée tous les jours par toutes sortes de gens. « Cela va des mères célibataires à des personnes cherchant un logement pour une courte durée, en passant par des couples qui en ont assez de louer. » Quant à Anatoly Merzhov, directeur général de Contained, une autre entreprise australienne spécialisée dans le secteur, il affirme que ses produits sont plutôt conçus pour des séjours courts, tels que maisons de vacances ou bungalows de luxe qui peuvent générer des revenus supplémentaires pour leur propriétaire.

 

A South Yarra, les permis de construire pour le Tiny House Village sont en cours d’instruction ; ce site d’exposition pourrait ouvrir dès le début de l’année prochaine. Les modèles exposés devraient coûter entre 60 000 AU$ et 120 000 AU$.

 

En France, le Tiny House movement a aussi son site.

Source : domain.com.au


>>> Suivez-nous sur Facebook
>>> Abonnez-vous gratuitement à la newsletter du Courrier Australien

Comments
multifocus
Share With: