fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuMelbourne International Comedy Festival : 5 spectacles vus et validés !
Melb_comedy_fest

Melbourne International Comedy Festival : 5 spectacles vus et validés !

NCT

Ha ! Ha ! Pas facile de se bidonner devant un one-man show en langue étrangère ! D’abord, il y a l’élocution, le débit, les accents et l’argot. Et puis, bien sûr, il y a les références à l’histoire, à la culture, à la politique, et à tout ce qui fait qu’un pays est unique, fascinant, insaisissable. Au Melbourne International Comedy Festival, la question s’est donc posée : y aller ou ne pas y aller, rire ou être larguée ? Finalement, 5 spectacles ont paru accessibles aux francophones, niveau d’anglais moyen plus. Par chance, on n’a pas été déçu du voyage !

 

Fanny_bouffanteFanny Bouffante : la plus frenchy des humoristes Australiennes mène un spectacle tambour battant pour vous expliquer en quoi les Françaises font presque tout mieux que les autres. On aime sa folie et ses excès, son regard sur la mode aussie (qui a dit legging ?) vs l’élégance à la française très « cutting edge ». L’ajout d’écrans power point et de vidéos est bien vu. Surtout, on applaudit l’audace de cette jeune mère de famille lancée tardivement sur les planches. Pas facile de plonger en talons et en chansons dans la cour des grands. Réservations ici.

 

jinx-yeoJinx Yeo : voilà un Singapourien qui ne renie pas ses origines chinoises mais qui, au contraire, les utilise, les tord et les présente de façon drôle et souvent tendre. Faut-il être asiatique pour rire ? Bip ! Mauvaise question. Il faut être ouvert aux différences culturelles, avoir voyagé ou côtoyé un copain élevé sous le regard exigeant d’un père chinois qui montre peu ses sentiments (facile). On rit beaucoup aux références qui limitent les private jokes et on s’étonne devant ce grand corps souple qui ne manque pas d’autodérision. Réservations et dates là.

 

2018_DeAnneSmith_Website_2274x1280

DeAnne Smith : un amour d’humoriste qu’on aurait tort de réduire à ses préférences sexuelles assumées. Devant une miroitante tenture turquoise, la jeune Américano-canadienne nous emmène dans une histoire semi-autobiographique (?) avec moult rebondissements et digressions mais surtout, une complicité géniale avec son public. Elle parle pipi, chien, dépression et 911 avec un sens du récit enlevé qui vous tient en haleine tout du long. La salle, sous le charme de ce lutin sautillant, en redemande. Nous aussi, évidemment. Infos ici.

 

2015-12-26_ent_15162926_I1

Des Bishop : inutile de préciser que si vous n’aimez pas les Irlandais, vous êtes au mauvais endroit. Ils sont venus en nombre soutenir leur champion blond au sourire ultra bright. Et Des Bishop ne déçoit pas. Fuck, quel harangue ! Qu’il parle de cassettes vidéo (au temps des dinosaures, celui des quadras et plus), de religion, de blagues sur les musulmans, de vaccins ou de campagne #Metoo, il y met une énergie folle et une gestuelle pour le moins explicite. Comment dire… ? Jouissif (même si on ne parle pas la langue). Détails de sa tournée ici.

 

0cdc1653-200a-4869-abb5-91593a9519ff

Urzula Carlson : un phénomène venu tout droit d’Afrique du Sud en passant par la Nouvelle-Zélande, une boule d’énergie drôlissime qui fait le pari réussi de l’autodérision. On aime ses intonations et sa voix qui tour à tour tonne ou minaude. On rit à ses mimiques, ses postures et, surtout… à ce qu’elle raconte, elle, la lesbienne ronde, jeune maman et humoriste à succès. Une chance de l’avoir vue à la place de Nazeem Hussain qui a séché son spectacle hier pour cause de bébé (mais dont le show est, parait-il, génial – on ne peut confirmer). Infos d’Urzula ici.

Valentine Sabouraud

Derniers jours ! Le Melbourne International Comedy Festival dure jusqu’au dimanche 22 avril à Melbourne, mais il reste encore des places et beaucoup d’humoristes se produiront aussi à Sydney fin avril, puis sur la Gold Coast. 

————————–

N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter. Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
nbarney
Share With: