fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuMelons rappelés après deux morts causées par la listéria
Cantaloupes

Melons rappelés après deux morts causées par la listéria

nbarney

Les Australiens sont pressés de jeter leurs rockmelons (melons cantaloup) en raison d’une contamination à la listeria à l’origine de deux décès dans le NSW (Nouvelles-Galles du Sud). A ce jour, dix personnes âgées ont développé une infection à travers le pays – six dans cet état, les autres dans le Queensland et le Victoria. Elles avaient toutes consommé du melon entre le 17 janvier et le 9 février.

L’éruption est liée à un producteur de melons du Nericon, dans la région de Riverina dans le NSW. Ce dernier a arrêté sa production spontanément dès lors qu’il a été avisé de la contamination.

L’Association du Melon Australien a demandé à la population de retourner tout melon acheté avant mercredi. « Tout produit acheté avant aujourd’hui doit être détruit ou retourné en magasin », a déclaré hier Dianne Fullelove, responsable développement du secteur. En revanche, « les fruits désormais sur les étalages proviennent de fermes non-impliquées. »

Il y a eu quinze cas d’infections liées à la listeria cette année en Australie. Dix causés par le melon. « Manger de la nourriture qui contient cette bactérie ne provoque aucune réaction chez la plupart des gens, mais les groupes à risque peuvent déclencher des symptômes graves et même mourir. Il est donc vital que ces personnes fassent doublement attention », a expliqué le Dr Vicky Sheppeard, directrice des maladies contagieuses pour le NSW la semaine dernière.

La listériose commence comme un rhume avec de la fièvre, des frissons, des courbatures, des nausées et parfois de la diarrhée. Les symptômes peuvent mettre plusieurs jours ou semaines à apparaître après ingestion des produits contaminés. Les personnes âgées, les femmes enceintes, les enfants, ceux qui ont un cancer, du diabète ou des problèmes cardiaques sont pressés de faire très attention.

Le melon pré-découpé est à éviter de préférence.

La bactérie ne se voit pas et ne se sent pas. Elle s’installe généralement quand le melon est en contact avec du fumier ou du foin. Elle se glisse dans les rainures puis se propage lorsque la lame du couteau traverse le fruit. Les basses températures ne l’empêchent pas de se développer.

Source : The Guardian


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
nbarney
Share With: