Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuLe maire de Randwick, Noel D’Souza souhaite célébrer la France et sa culture
Noel D'Souza

Le maire de Randwick, Noel D’Souza souhaite célébrer la France et sa culture

nbarney

Plus de 10 000. C’est le nombre de francophones qui habitent la communauté de Randwick, quartier situé au sud-est de Sydney. L’objectif affiché de Noel D’Souza, actuel maire et candidat pour les prochaines élections : faire du quartier LE lieu de référence pour les francophones.

C’est après s’être rendu compte de l’absence d’une réelle communauté française localisée à un endroit précis de Sydney, que Noel décide de se lancer dans la construction d’un chantier bien particulier afin de faire partager la culture française.

La France en lumière

Plages, musées, écoles, universités, et parcs… La ville de Randwick est un petit paradis pour les citoyens qui y vivent. Actif pour sa ville et présent sur tous les événements, Noel veut voir son quartier s’épanouir. Pourquoi et comment l’idée de promouvoir la France dans ce quartier a-t-elle vue le jour ?

L’intérêt que porte Noel pour la France va plus loin qu’un simple programme politique. «Ma femme est française et j’ai toujours partagé les idées de la France.» Comme il l’explique, celles-ci font partie des valeurs que partage l’Australie et c’est cette image qu’il a voulu améliorer. «Nous avons de belles relations avec le peuple français mais malheureusement, j’ai vite remarqué que nous n’avions pas de lieu définit pour leur donner vie.» Il poursuit : «C’est un peu comme si l’on présentait un spectacle, il nous fallait une scène pour mettre la France en lumière et célébrer la liberté, l’égalité et la fraternité».

Depuis maintenant 10 ans, il fait de Randwick un endroit où les Français peuvent s’épanouir pleinement, à travers, entre autre, les prestigieuses écoles et universités locales ainsi que le « French way of life » basé sur la justice sociale et le respect d’autrui. «Nous avons beaucoup en commun avec les Français. Comme les Australiens, ils aiment la vie et c’est là-dessus que nous voulons travailler.»

Culture, éducation et sport

Désireux de créer un véritable quartier français, Noel propose deux projets. Tout d’abord, la promotion du musée La Perouse, qui relate le voyage autour du monde du navigateur albigeois du même nom. Le maire souhaiterait développer la communication faite autour du musée. Ce dernier, dédié à la culture française, deviendrait ainsi un lieu de prédilection pour partager les valeurs de la France. «Je suis très enthousiaste. J’ai été soutenu par le ministère avec qui j’ai collaboré sur ce projet de rénovation du musée.»

De plus, Noel D’Souza souhaiterait communiquer en proposant des événements dans le quartier tels que des festivals mais aussi à travers l’éducation et le sport. Comme il l’explique : «Beaucoup d’Australiens viennent dans nos écoles pour apprendre le français (deuxième langue la plus apprise sur l’île-continent, Ndlr). Nous voulons ouvrir et développer ce type d’éducation ainsi que la langue française pour le peuple aborigène par exemple.» Alors que des soirées promouvant la culture francophone seront organisées, l’un des principaux objectifs reste tout de même la mise en place de programmes sportifs rattachés directement aux écoles. Pour se faire, la mairie s’investit énormément dans cette stratégie politique en offrant un accès gratuit à la piscine publique et aux plages. «Nous prévoyons de travailler avec le conseil municipal tout en prenant toujours en compte l’avis de la population française présente dans le quartier. Car c’est de gagner leur satisfaction qui nous importe le plus.»

Pour plus d’informations sur le musée La Perouse, cliquez ici.

Camille Marchais

Comments
franckprovost
Share With: