fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuLes lois sur la circulation en vélo décriées par les cyclistes
FullSizeRender-620x256

Les lois sur la circulation en vélo décriées par les cyclistes

NCT

Les cyclistes de Nouvelle-Galles du Sud signalent qu’ils ne se sentent pas davantage en sécurité sur leur vélo avec l’application des nouvelles lois. Ces plaintes arrivent au moment où une motion vient d’être présentée dans le but de rejeter les nouvelles règles de circulation en vélo introduites il y a moins de deux semaines.

Les nouvelles lois entrées en vigueur le 1er mars visent à augmenter les amendes pour des infractions commises par les cyclistes comme griller un feu rouge ou traverser un passage pour piétons. Les contraventions pour ce genre d’infractions sont passées à 425 dollars.  Une autre loi a également été introduite, elle oblige tous les automobilistes à respecter une distance latérale d’au moins un mètre lorsqu’ils dépassent un cycliste.

Un nouveau règlement imposant aux cyclistes de porter leur carte d’identité sur eux ne sera pas mis en application avant 2017.

Dans le cadre de la campagne lancée par le groupe Bicycle Network, Mehreen Faruqi, députée des verts au parlement de Nouvelle-Galles du Sud, a présenté mardi une motion au Conseil législatif de Nouvelle-Galles du Sud visant à abroger l’augmentation des amendes. Cette motion sera débattue et  votée la semaine prochaine.

« Faire grimper les contraventions à l’égard des cyclistes ne contribue en rien à la sécurité. En fait, cela décourage même les gens à opter pour le vélo », a indiqué Mme Faruqi.

Le Labor et le parti Animal Justice ont indiqué qu’ils soutiendront la motion, tandis que le parti Shooters and Fishers et les chrétiens démocrates n’ont pas encore exprimé clairement leur position. La motion a besoin de l’appui de ces cinq partis pour être approuvée.

De nombreux cyclistes se sont exprimés sur ces nouvelles lois. Tous sont unanimes, leur sécurité n’a pas été améliorée. Un d’entre eux affirme :

« Je suis terrifié de rouler à Sydney. J’essaie de rouler sur les trottoirs dès que je peux, je n’emprunte les routes que dans les zones très congestionnées. Depuis l’instauration des nouvelles règles, je suis obligé d’utiliser les routes de peur de recevoir une contravention de 106 dollars, voire 425 pour « conduite dangereuse ». On m’a presque renversé aujourd’hui et plus tard dans la journée on m’a gueulé dessus parce que j’utilisais ma piste. Je roule dans une zone vallonnée avec des rues étroites. Je suis obligée de faire ralentir la circulation si les conducteurs veulent respecter la distance de sécurité. Est-ce là l’intention du gouvernement de Nouvelle-Galles du Sud ».

Source : The Guardian

Comments
NCT
Share With: