Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuNSW : une nouvelle prison pour isoler les détenus extrémistes
Goulburn correctional centre

NSW : une nouvelle prison pour isoler les détenus extrémistes

La Nouvelles Galle du Sud a déclaré ce dimanche avoir commencé la construction d’une nouvelle prison qui permettra d’isoler les détenus extrémistes pour prévenir le phénomène de radicalisation.

Deux attaques terroristes ont en été commises dans cet état ces dernières années, dont une prise d’otage dans un café en 2014 qui avait fait deux victimes.

« Nous sommes en terrain inconnu. Les actes de terrorisme que nous avons connus en Australie et dans le monde sont sans précédent dans notre époque », a déclaré aux journalistes la première ministre de l’état, Gladys Berejiklian.

Le gouvernement a affirmé vouloir dépenser 47 millions de dollars pour la construction, au sein du Goulburn Correctional Centre, d’une prison qui permettrait de séparer les détenus aux positions extrémistes des autres, afin de contenir le phénomène de radicalisation. Le nouveau bâtiment, dont la construction devrait être terminée en 2018, aura une capacité de 54 détenus.

Au moins 30 des 45 prisonniers actuellement en détention dans le quartier de haute sécurité de la prison de Goulburn ont été condamnés pour des faits liés au terrorisme. Cinq détenus se sont radicalisés en prison ces dernières années.

Des annonces en réaction à l’attaque terroriste de Melbourne

Quelques jours auparavant, les gouverneurs des différents états d’Australie avaient déclaré qu’ils allaient envisager de restreindre la liberté conditionnelle des condamnés pour faits liés au terrorisme.

Ces nouvelles déclarations font suite à la fusillade mortelle à Melbourne la semaine dernière, qui a été revendiquée par l’Etat Islamique. L’auteur des faits, un homme de 29 ans d’origine somalienne, avait tué un réceptionniste avant d’être lui-même abattu dans un échange de tirs avec la police. Condamné en 2009 pour avoir contribué à planifier une attaque terroriste contre une caserne australienne, il venait d’être relâché et placé en liberté conditionnelle.

Canberra s’inquiète de plus en plus de la montée de l’extrémisme sur son sol. Les officiels affirment d’ailleurs avoir déjoué 11 attaques terroristes en Australie ces deux dernières années. Plusieurs attaques n’ont néanmoins pas pu être évitées, comme celle commise par un garçon de 15 ans en 2015 et qui avait coûté la vie à un employé de la police de Sydney.

L’attorney général George Brandis a déclaré ce dimanche que le gouvernement fédéral étudiait également la possibilité de modifier la loi pour imposer aux fabricants de téléphones et aux médias sociaux d’aider les enquêteurs à décrypter les communications.

Source : AFP

Comments
franckprovost
Share With: