Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuOui au Child Care Rebate pour les enfants scolarisés à la Grande Récré !
gde_recre

Oui au Child Care Rebate pour les enfants scolarisés à la Grande Récré !

C’est l’histoire d’un petit projet qui, en l’espace de 4 ans, est devenu une véritable institution à Melbourne. Conçue à l’origine comme un centre de langue par Steve et Céline Latouche, La Grande Récré se présente désormais comme une école maternelle à part entière. Grâce à sa récente accréditation par l’état du Victoria, elle pourra en effet accueillir les enfants sur de longues journées, sachant que les parents pourront enfin bénéficier du fameux Child Care Rebate ou Benefit* pour les financer. Une bonne nouvelle tombée il y a quinze jours seulement !

façade_gde-recre

Façade de l’école

steve_latouche

Steve Latouche le fondateur

Une maternelle comme on n’en fait pas en Australie….

« Alors que les kindergartens ont une approche souvent ludique, explique Steve Latouche, les maternelles françaises ont une vocation d’éveil et d’apprentissage structurée. » A La Grande Récré, on propose ainsi un programme inspiré de ce qui est proposé par l’éducation nationale. Les enfants, de 2 à 5 ans, apprennent à s’exprimer, à compter, à écrire et même à développer une habilité pour les exercices de « motricité fine ». Ce qui ne les empêche pas de s’amuser. « Le modèle australien, bienveillant et collaboratif nous inspire aussi. » Par exemple, La Grande Récré propose des activités en petits groupes interchangeables. Quand l’un fait du graphisme, l’autre étudie le calcul. Vingt minutes après, hop, on change. Cela permet aux enfants de circuler dans les classes et de connaître plusieurs maîtresses. Tout cela est fluide, même s’il y a des règles auxquelles tout le monde se plie. On ne court pas, on ne crie pas. Quant aux « bonjour », « au-revoir » et « merci » ils ne sont pas négociables.

Un programme tout français qui attire aussi les familles australiennes

« C’est un impératif : les maîtresses doivent maîtriser le français et nous ne parlons que cette langue à l’école. » Cela étant, les enfants scolarisés sont bien souvent bilingues, voire trilingues. « Ils viennent essentiellement de familles mixtes, détaille Steve Latouche, mais certains ont deux parents australiens ou d’une autre nationalité. » Dans ces cas-là, les adultes souhaitent encourager l’apprentissage d’une langue étrangère, en donnant une chance précoce à leur enfant. Une opportunité, mais aussi un pari. « Si aucun des parents ne parle le français à la maison, pour maîtriser la langue, l’enfant ne pourra pas se contenter de venir une fois par semaine. Il sera préférable qu’il soit inscrit sur une durée hebdomadaire plus longue. » Ensuite, tout dépendra du caractère de l’élève. Selon qu’il soit ouvert et enjoué, timide et discret… il ne fera pas les mêmes progrès au même rythme.

Un succès grandissant qui tient surtout au bouche-à-oreille

Steve Latouche a vécu plusieurs vies avant de se lancer dans cette aventure. Il a été plombier, spécialiste en sécurité incendie, serveur… Rien ne le prédisposait à priori à monter une école. « C’est en cherchant des solutions pour ma propre fille que j’ai eu l’idée de La Grande Récré. » Il s’est donc lancé avec sa femme et le soutien de deux maîtresses diplômées. « Ici en Australie, même sans la formation adéquate, on vous laisse votre chance, c’est ce que j’aime dans ce pays » A force de travail, le nom et le logo sont trouvés, les locaux sont loués, le personnel est recruté et surtout… le mot est passé. « Aujourd’hui, nos meilleurs ambassadeurs sont nos anciens élèves », sourit Steve. 42 familles lui laissent leur(s) enfant(s) de un à cinq par semaine. Une petite liste d’attente a même été rendue nécessaire. La Grande Récré pourrait cependant continuer à pousser… Grandir : une habitude bien ancrée.

La Grande Récré accueille désormais les enfants sur une durée étendue qui peut aller du lundi au vendredi de 8h30 à 16h30 – 1003 Nepean Hwy, Moorabbin VIC 3189. Infos ici.

* Le Child Care Rebate ou Benefit permet, sous certaines conditions, de faire prendre en charge une partie des frais de garde dans un établissement agréé par l’état. Infos là.

Comments
franckprovost
Share With: