fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuAustralieOvnis observés à Melbourne en 66 : le mystère reste entier !
Did you know

Ovnis observés à Melbourne en 66 : le mystère reste entier !

NCT

On répertorie depuis des décennies des centaines d’observations d’OVNI par an partout dans le monde. Mais l’une des plus importantes, particulière sous bien des aspects, s’est produite à Clayton South, en banlieue de Melbourne, en 1966. 52 ans après cette affaire sur laquelle plusieurs spécialistes se sont penchés, le mystère n’est pas résolu et continue de faire couler beaucoup d’encre. Le Courrier Australien a voulu en savoir plus.

 

Des centaines de témoins
westall high school

Westall High School

Contrairement à la plupart des observations d’OVNI, celle de Westall a eu lieu en plein jour et on estime qu’entre 100 et 300 personnes en ont été témoins. Pour une large majorité, il s’agissait d’adolescents, élèves de Westall High School.
Ce matin du 6 avril 1966, le ciel est clair au-dessus de Clayton South. Soudain, des élèves se trouvant sur les terrains de sport remarquent un objet volant (certains en verront trois) : un disque « gris ou argenté » semblant faire du sur place. Ils alertent des professeurs — dont plusieurs ne les prennent pas au sérieux — et leurs camarades. Ces derniers ne tardent pas à se précipiter dehors, d’autant que la cloche vient de sonner la récréation.

illustration ovni

illustration de l’observation d’un OVNI à Westall

D’après le recoupement de nombreux témoignages, l’objet volant aurait alors disparu lentement derrière une ligne de pins à environ 400m de l’école, dans une zone verte appelée Grange Reserve. Il serait réapparu brusquement quelques minutes plus tard, et aurait été pris en chasse par cinq petits avions de type Cessna. Tous affirment que l’objet se déplaçait à très grande vitesse, aussi bien verticalement qu’horizontalement, de manière saccadée. L’un des seuls adultes à avoir témoigné, Andrew Greenwood, professeur de sciences, évoque un jeu du chat et de la souris entre le disque argenté « de la taille d’une voiture » et les petits avions.

Au total, l’observation de cet objet volant aurait duré plus de 20 minutes.

Des personnes s’étant rendues plus tard sur le site présumé d’atterrissage — élèves et locaux ayant entendu parlé de l’objet volant sans l’avoir vu — affirment y avoir découvert, dans une clairière, un ou deux disques d’environ 10m de diamètre dans lesquels les herbes hautes étaient aplaties et sèches.

 

Une volonté d’étouffer l’affaire ?

Les élèves se souviennent tous que le directeur de l’école les a convoqués pour une assemblée non prévue le jour-même, leur enjoignant de ne pas communiquer sur cet objet volant — tout en les assurant qu’il n’était pas d’origine extra-terrestre. Certains auraient même été réprimandés  pour avoir parlé aux médias.

Des élèves affirment également avoir été interrogés par des « hommes en costume sombre » à l’école et même chez eux. Ceux-ci leur auraient interdit de parler de l’incident, leur expliquant que ce qu’ils avaient vu faisait partie d’un exercice de défense top secret. L’un des professeurs, qui avait pris de nombreuses photos de l’objet, se serait vu confisquer son appareil.

Journal UFO

Dandenong Journal

Les personnes s’étant rendues sur le site d’atterrissage affirment que celui-ci a été interdit d’accès et investi par des hommes en uniforme militaire, prenant ce qui ressemblait à des mesures de radiation. Le site aurait ensuite été volontairement brûlé pour éloigner les curieux. L’armée a pourtant nié s’être rendue sur place.

A l’époque, seul le Dandenong Journal, averti de l’incident, couvre l’affaire et interroge de nombreux témoins. Une chaîne de télévision se rend également sur place et diffuse un sujet dans lequel apparaîtraient les cercles de l’aire d’atterrissage. Impossible cependant de visionner le reportage aujourd’hui : la chaîne ayant constaté récemment que le reportage avait disparu de ses archives.

Les enquêtes menées par les journalistes et spécialistes n’ont jamais retrouvé les pilotes des petits avions ayant poursuivi l’objet, malgré les appels à témoin.

 

Plusieurs hypothèses

Plusieurs hypothèses ont tour à tour été envisagées tant par la presse que par les spécialistes, sans qu’aucune ne puisse expliquer tous les aspects du phénomène observé.

La théorie de l’hystérie collective reste bien sûr l’une des plus simples et efficaces pour expliquer l’inexplicable. Elle est notamment reprise par plusieurs professeurs de Westall High School qui rejettent en bloc l’hypothèse d’un OVNI et soutiennent que toute cette affaire a été montée en épingle par des élèves surexcités et influençables.

Certains ont aussi avancé l’explication d’essais aéronautiques secrets sur un nouveau type d’appareil high tech. D’autres ont affirmé que l’objet volant pouvait être une sorte de manche à air utilisée pour l’entraînement d’avions militaires au tir sur cible mouvante.

La théorie la plus répandue reste celle du ballon météo, évoquée dans bien des cas d’observations d’OVNI. Les témoins sont pourtant formels : un ballon météo n’aurait pu se déplacer à une telle vitesse.

L’hypothèse la plus crédible à ce jour est une variante de la précédente. L’objet volant pourrait avoir été un ballon HIBAL (high altitude balloon), faisant partie d’un programme secret mené conjointement par les Américains et les Australiens de 1960 à 1969. Ces gros ballons de couleur argentée, lourdement équipés, servaient à mesurer les radiations atmosphériques résiduelles après des essais nucléaires. Dans le cas de Westall, il pourrait s’agir d’évaluer l’impact des essais nucléaires controversés de Maralinga, en Australie Méridionale : les Britanniques y ont en effet mis au point et testé tout leur arsenal nucléaire dans les années 1950-60.

L’existence du programme HIBAL a été révélée en 2014. M.Basterfield, un expert australien, a pu consulter des documents conservés par les Archives Nationales. Ceux-ci attestent qu’un lâcher de ballon HIBAL était effectivement prévu le 5 avril 1966, sur le site de Mildura (au nord-ouest du Victoria). D’après M.Basterfield, cet HIBAL aurait pu dévier de sa route et finir au-dessus de Clayton le lendemain —ce qui expliquerait l’intérêt des autorités et de l’armée pour l’incident Westall même si celles-ci n’ont jamais confirmé. En revanche, les données des vols d’HIBAL du mois d’avril 1966 ont toutes disparues… si bien qu’on ne sait pas officiellement ce qu’il est advenu du ballon lâché le 5 avril.

 

Un souvenir toujours vivace

52 ans après l’événement, beaucoup d’anciens élèves estiment ne pas avoir été pris au sérieux et attendent toujours une explication officielle. En avril 2011, une cinquantaine d’entre eux se sont réunis dans Grange Reserve pour se souvenir et commémorer cet incident qui a marqué leur vie. Un documentaire de Rosie Jones intitulé Westall’66 : a suburban UFO mystery sorti la même année accrédite la thèse de l’OVNI et a contribué à la notoriété mondiale de cet épisode.

En 2013, le Kingston Council a financé la création d’un parc de jeu dans Grange Reserve, sur le thème des soucoupes volantes. Maigre consolation pour ceux qui se demandent encore, un demi-siècle plus tard, ce qu’ils ont vu ce 6 avril 1966…

ufo park

Grange Reserve UFO Park

Sources : news.com.auheraldsun.com.au, alien-ufo-research, skeptic.com,silent circle.co.uk


N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
NCT
Share With: