Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuPatricia Piccinini exposée au GOMA en 2018 : un univers étrange qui questionne notre humanité

Patricia Piccinini exposée au GOMA en 2018 : un univers étrange qui questionne notre humanité

APC_home

L’artiste Patricia Piccinini, originaire de Melbourne, s’est fait connaître en Australie avec ses créatures hybrides étranges. Elle est la créatrice du fameux Skywhale qui a flotté au-dessus de Canberra et Melbourne, de Graham (une œuvre visant à sensibiliser les conducteurs et à réduire les accidents de la route), et de We Are Family, une création présentée dans le pavillon australien lors de la 50ème Biennale de Venise en 2003.

Ce vendredi, la Gallery of Modern Art (GOMA) de Brisbane a annoncé qu’elle mettrait à l’honneur cet artiste avec la plus grande exposition jamais consacrée à cet artiste jusqu’à ce jour, intitulée « Patricia Piccinini : Curious Affection » qui débutera au mois de mars 2018.

Il s’agira également de la plus grande exposition solo du GOMA d’un artiste australien, qui présentera plus de 50 œuvres d’art nouvelles ou récentes signées de Piccinini. On pourra notamment y voir ou revoir The Bond (2016), une femme qui berce avec amour une créature étrange, Big Mother (2005), The Comforter (2010) ou encore The Carrier (2012).

De plus, Piccinini créera pour l’occasion une nouvelle installation majeure, The Field : un paysage de 3000 sculptures de fleurs génétiquement modifiées qui attirera les visiteurs dans son environnement multisensoriel, ainsi qu’une sculpture gonflable géante (rappelant à certains égards le Skywhale) qui sera suspendue dans l’atrium du GOMA, et des œuvres pour le Children’s Art Centre.

Au sujet de cette exposition, Chris Saines, directeur du Queensland Art Gallery | Gallery of Modern Art (QAGOMA) a déclaré que Patricia Piccinini faisait partie des artistes australiens contemporains les plus intéressants.

« Piccinini explore les liens entre l’humanité et le monde naturel qui l’entoure, ainsi que l’impact moral de la recherche scientifique, de la génétique et des biotechnologies sur les hommes, les animaux et notre planète. Travaillant avec une équipe compétente de collaborateurs et experts en informatique, l’art de Patricia abolit les frontières entre la réalité et la fiction pour créer des environnements captivants habités par des créatures étranges, souvent hybrides et hyper réalistes, qui possèdent une apparence étrange tout en semblant familières. Les œuvres exposées au GOMA pousseront les visiteurs à interroger leur conception de l’humanité et à questionner le pouvoir de l’empathie. »

Pour finir, Jackie Trad, vice-première ministre du Queensland, a ajouté que « le gouvernement de l’état est passionné par l’art et a donc soutenu notre communauté créative locale en investissant 10,8 millions d’AU$ en quatre ans, afin de donner les moyens de monter des expositions majeures comme celle du GOMA. »

Si l’exposition vous intéresse, elle sera visible au GOMA à partir 24 mars et jusqu’au 5 août 2018.

 

Source : artshub.com.au


Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/lecourrieraustralien

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter : http://www.lecourrieraustralien.com/newsletter/

Comments
Share With: