Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuPetites leçons de savoir-recevoir à la française avec Christofle
TABLE SETTING MADISON6 BRUNCH CLOSE UP

Petites leçons de savoir-recevoir à la française avec Christofle

A l’occasion du Bastille Day French Festival, la célèbre maison Christofle vient à Melbourne pour un workshop exceptionnel sur l’art d’être reçu et de recevoir soi-même. En exclusivité, Carline Bouilhet-Christofle nous donne quelques conseils pour une table qui a de la tenue.

TABLE SETTING MALMAISON SAUCE BOAT - copie TABLE SETTING WITH GARDEN EDEN CHAIRS - copie
On ne copie pas la table des restaurants

Dans ces établissements aussi gastronomiques soient-ils, la table est mise de façon à parer à tout type de commande. Procéder ainsi chez vous relève de l’erreur du débutant. En effet, il y a autant de manières de dresser votre table que de menus possibles. « Que vous proposiez des huîtres ou du homard, de la viande ou du poisson, du fromage ou une simple salade… tout cela commandera le nombre et le modèle de couverts que vous disposerez à table. » En France, rappelez-vous que la lame des couteaux fait face à l’assiette et que les pointes des fourchettes et cuillères reposent sur la table. Les Anglais font l’inverse.

On laisse respirer ses invités

Un belle disposition nécessite de l’espace. « Dans le cas d’un très grand dîner, on peut imaginer jusqu’à douze pièces toutes alignées sur la table dès le début du repas comme cela se fait depuis la fin du 18ème siècle. » Sans décimètre, on a vite fait de se retrouver bien trop serrés. Placez l’assiette et comptez l’espace d’une main doigts écartés au moins de part et d’autre de celle-ci. Voyez ainsi combien de convives assis vous pouvez recevoir correctement. En Australie, certaines maison abritent des tables sur-mesure qui peuvent asseoir jusqu’à trente personnes. En France, les formats sont plus intimes.

On recouvre sa table d’une nappe blanche, symbole de propreté

Même si l’on possède une pièce de mobilier magnifique dont on souhaite faire profiter ses convives, laisser sa table « nue » pour un dîner n’est pas recommandé. Vous avez l’impression que les nappes ne sont qu’un artifice ? Incompréhension ! « Cette pièce de tissu, placée si possible au-dessus d’un molleton permet d’atténuer le bruit de votre vaisselle lorsque vous mangez. » Elle a donc une utilité réelle puisqu’elle assure un repas où la discussion n’est pas gênée par les claquements de couverts ou de verres sur la table. Les sets ne table peuvent être utilisés, mais rappelez-vous qu’ils ont été conçues pour des tables de deux.

On travaille l’art du placement et de la conversation

Qui installer à côté de la maîtresse de maison, quelle voisin pour quelle voisine, accepter ou non un téléphone à table, faut-il s’enquérir des préférences alimentaires… ? Outre la beauté de la table, ce sont ses invités qui feront le succès d’un repas. « Le dîner est un contrat social qui engage l’hôte et l’invité. » Certaines règles et conventions perdurent, reste à les connaître et à les maîtriser. Pour cela, rien ne vaut les conseils transmis de génération en génération. Et si Carline Bouilhet-Christofle peut vous éclairer… elle le fera.

>>> How to be a good host and an even better guest

Workshop Christofle le samedi 15 juillet du 11 à 12.00 am et le dimanche 16 juillet de 15H30 à 17h au Meat Market. Infos ici.

La petite histoire de Christofle

Créée par Charles Christofle et Joseph-Albert Bouilhet en 1830, la maison d’orfèvrerie est rapidement remarquée pour ses couverts en métal argenté réalisés grâce des procédés d’argenture et de dorure électro-chimiques imaginés par les deux fondateurs. Repérée par Napoléon, elle est introduite, sur sa recommandation, dans toutes les cours européennes. En 1870, elle est présentée à l’exposition international de Melbourne où elle reçoit l’ordre du mérite. Aujourd’hui, elle reste l’emblème du luxe à la française. Ses collections offrent un précieux témoignage sur l’évolution des styles de la période Arts Déco à nos jours.

En s’associant au Bastille Day French Festival, Christofle se fait l’ambassadeur de l’art de vivre et de l’excellence à la française. Et si on croit la marque trop éloignée des idées révolutionnaires, il suffit de regarder la table des grandes figures de l’époque en peinture pour constater l’importance apportée à sa mise et à son contenu !

Comments
gjfood
Share With: