Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuPremière élue aborigène au Parlement du Victoria : « Je souhaite passionnément plus de justice. »
élue_vic

Première élue aborigène au Parlement du Victoria : « Je souhaite passionnément plus de justice. »

multifocus

Lidia Thorpe, la première femme aborigène à avoir été élue dans le Victoria, a prononcé son discours inaugural mercredi.

Des dizaines de personnes se sont rassemblées sur les marches du Parlement tandis que des chefs aborigènes tenaient une « smoking ceremony » traditionnelle avant le discours.

Lidia Thorpe, députée de Northcote, est une Gunnai-Gunditjmara, qui vit dans le comté de Wurundjeri. Elle est travailleur social, maman, possède une petite affaire et est écologiste.

Pendant son discours, Lidia Thorpe a promis de défendre les logements sociaux, l’éducation, l’environnement et les droits des Aborigènes.

Elle a évoqué le fait de grandir dans des logements sociaux et ce qu’on ressent face à la menace des promoteurs immobiliers privés à Northcote. « L’une des missions les plus importantes du Parlement est de protéger les plus vulnérables… Tout le monde a le droit à un logement sûr. »

Lidia Thorpe a poursuivi en insistant sur l’importance de protéger l’environnement, dénonçant les changements climatiques et défiant les compagnies minières. Elle a demandé à ce que les forêts soient protégées et à ce qu’un Great Forest National Park soit créé.

« Je souhaite passionnément plus de justice, d’égalité et de protection de l’environnement. Voilà ce que je vais apporter à ce Parlement. »

Elle a souligné l’importance d’avoir un représentant des Aborigènes au Parlement. « Je ne peux pas dissocier ma culture et mes opinions politiques… Le fait d’être aborigène ne me définit pas entièrement, mais c’est au centre de ce que je suis. » Elle a raconté comment on avait tiré sur ses ancêtres du Gippsland, comment ils avaient été empoisonnés et expulsés de leur terre pendant le processus de colonisation.

Lidia Thorpe a promis de défendre les Aborigènes. « Le traumatisme s’est transmis de génération en génération et il est bien ancré dans une société qui ne voit pas notre humanité et nous traite seulement comme un problème à régler… Nous sommes les gardiens de cette terre, nous sommes la plus ancienne culture du monde. Nous devons être entendus. »

« Pour ceux qui pensent qu’ils ne comptent pas, pour ceux qui ont perdu la volonté de se battre et pour ceux qui ne sont plus parmi nous, je serai cette voix, je me battrai pour vous. »

Claudia Gallois (article original en anglais ici) – traduction Karine Arguillère

Photo (C) C. Gallois : Smoking ceremony, Lidia Thorpe en robe noire et collier.

————————————————————-

Suivez-nous sur Facebook ou Instagram 

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter 

Comments
multifocus
Share With: