fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuProvocaré Festival : Woolworths refuse les modèles nus de Spencer Tunick
Spencer-Tunick-Desert-Spirits-1.1-Nevada-2013

Provocaré Festival : Woolworths refuse les modèles nus de Spencer Tunick

gjfood

Pour sa deuxième édition, l’ambitieux festival de Chapel Street, Provocaré, a choisi d’inviter l’artiste américain Spencer Tunick pour une performance exceptionnelle à laquelle sont invités à participer mille Melburnians… en tenue d’Adam. Trois lieux ont été choisis pour l’installation qui sera immortalisée en photos. Parmi ceux-ci : le parking aérien de Woolworths à Prahran, enseigne de distribution bien connue, qui vient d’annoncer son refus catégorique d’en autoriser l’accès. Spencer Tunick s’est dit déçu, assurant qu’il n’imaginait pas susciter une telle réaction ici.

8a5cda9225d666c97ac10e41192ec7b7L’homme n’en est pas à son coup d’essai. « Créateur d’installations » comme il aime se faire appeler – il ne se considère pas photographe – Spencer Tunick s’est fait connaître par des performances faisant participer des centaines, puis des milliers de personnes nues dans des environnements naturels variés. Si on lui a reproché une « évocation à peine subliminale des camps d’extermination »* on parle aussi de sa représentation du corps social comme masse indistincte, déshumanisée et désexualisée. Son oeuvre interroge également sur la cohabitation entre espaces public et privé, exhibition et intimité. Enfin, son travail a récemment pris une tournure plus politique avec des installations en partenariat avec Greenpeace, en Colombie pour la paix ou à Cleveland pour protester contre les projets du parti conservateur américain. Le corps nu comme objet militant.

10 000 volontaires se sont déjà manifestés

Press-Image-Spencer-Tunick_800x600-f3217d58

Spencer Tunick est déjà venu en Australie. En 2001, il a participé au Fringe Festival avec une installation sur Federation Square intitulée « The Unfamiliar familiar ». Et en 2010, ce sont 5200 personnes qui avaient été réunies au pied de l’Opéra House de Sydney pour « The Base ». A Melbourne, cette année, il prévoit « The return of the nude » et, déjà, de très nombreux volontaires majeurs (10 000 selon les organisateurs) se sont manifestés pour participer, gratuitement comme toujours, et sans aucune restriction de taille, sexe, morphologie ou carnation.

Une pétition en faveur du projet a été lancée

Malgré le refus « prude » de Woolworths d’autoriser l’accès à son parking, au prétexte que ses clients seraient dérangés, la responsable des événements de Provocaré, Chrissie Maus, reste mobilisée. Une pétition en ligne en faveur du projet a même été lancée. « Cet événement, prévu le 7 juillet, amènerait 500 à 1000 personnes uniquement à Prahran, ce qui serait bénéfique pour tous les commerces alentours en ce mois le plus froid de l’année. Sans oublier le fait qu’il s’agit d’un événement qui s’inscrit dans dix jours d’un festival qui a gagné une exposition médiatique considérable », a déclaré Chrissie Maus. L’installation est supposée se terminer à 9h le matin, et les enfants ne sont pas autorisés à proximité.

Valentine Sabouraud

Le festival Provocaré aura lieu du 5 au 15 juillet dans le quartier de Chapel Street dans la banlieue de Melbourne. En plus de « The return of the nude », vous pourrez assister à de nombreuses manifestations artistiques bizarres, extrêmes, burlesques et subversives. Pour en savoir plus, c’est là.

Photos (C) Spencer Tunick : 1/ Desert spirits au Nevada 2/ A Aurillac (France) 3/ The Base à Sydney

* Citation extraite de Telerama du 10 août 2010.


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
NCT
Share With: