fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuQueen’s Birthday : l’anniversaire qui n’en est pas un
Did you know(3)

Queen’s Birthday : l’anniversaire qui n’en est pas un

gjfood

Ce 11 juin 2018, les Australiens profitent d’un jour chômé en l’honneur de l’anniversaire de leur Reine, Elisabeth II. Mais celle-ci ne leur en voudra pas s’ils ne trinquent pas à sa santé… Explications.

L’anniversaire de la Reine est un jour férié dans de nombreux pays du Commonwealth, y compris l’Australie. Chaque année, en Australie, le lundi férié à l’occasion du « Queen’s birthday » ne correspond bien évidemment pas à la date d’anniversaire réelle de la Reine. Au lieu de cela, son anniversaire est célébré à une date fixe… qui est la même quel que soit le souverain du moment.

La Reine fête donc son anniversaire deux fois : une fois à la date de sa naissance, le 21 avril et une autre fois à une date « officielle » en juin.

 

Une question de météo

Cette tradition remonte au roi Georges II en 1748 et trouve son origine dans l’éternel problème de la météo britannique. George était né en novembre et trouvait qu’il ferait trop froid à cette période de l’année pour la parade annuelle marquant son anniversaire. Alors à la place, il a rattaché la célébration de son anniversaire à une parade militaire de printemps, le Salut au Drapeau (« Trooping the Colours »), au cours de laquelle les régiments montraient leurs drapeaux (ou « couleurs »).

Cette tradition a perduré jusqu’à ce jour. Tous les souverains britanniques ont la possibilité de choisir une date « officielle » d’anniversaire et la Reine Elisabeth II a perpétué la tradition en l’établissant en juin.

 

L’un des premiers jours fériés d’Australie

L’un des premiers jours fériés en Australie fut le 4 juin 1788, lorsque le Gouverneur Arthur Phillip a instauré l’une de nos premières fêtes publiques — la célébration de l’anniversaire du roi Georges III (né le 4 juin 1738) à Sydney Cove « avec toutes démonstrations de joie permises ».

Le Gouverneur a aussi accordé trois jours de congé à chaque détenu de la colonie. Et l’on savait faire la fête en 1788. Les chroniqueurs de l’époque ont rapporté qu’en plus des jours de congé, chaque condamné a reçu une demi-pinte de rhum et chaque soldat une pinte de porter (un type de bière originaire d’Angleterre, ndlt), pour que tous « puissent boire à la santé de Sa Majesté ». L’anniversaire royal a été célébré Down Under pour la première fois avec « toutes les démonstrations possibles de loyauté et de joie ». Cette nuit-là, toute la colonie s’est réunie autour d’un feu de camp, puis les officiers « ont soupé chez le Gouverneur, où ils ont terminé la journée dans les plaisanteries, la joie et la bonne humeur ».

En Australie, l’anniversaire du Roi ou de la Reine a continué à être célébré le véritable jour de leur naissance en 1788, jusqu’à la mort du Roi George V en 1936. A ce moment-là, le Commonwealth et tous les états, y compris l’Australie Occidentale, ont décidé de déclarer férié un lundi proche de la date d’anniversaire réelle de ce dernier souverain, qui était né un 3 juin.

 

Des dates de célébration différentes à travers le monde

En Australie Occidentale le premier lundi de juin marquait déjà la commémoration de « Foundation Day » (devenu de nos jours « Western Australia Day »). Cet état a donc opté pour un lundi de la fin septembre. Le reste du pays a choisi de célébrer l’anniversaire de la Reine le deuxième lundi de juin.

Le jour férié correspondant pour les Néo-Zélandais est le premier lundi de juin – une semaine avant leurs cousins australiens.

Au Canada, Victoria Day est un jour férié qui a été fixé au lundi précédant le 25 mai. Il commémore l’anniversaire de la Reine Victoria, qui est née le 24 mai 1819.

Fait amusant, au Royaume Uni aucun jour férié n’est accordé pour l’anniversaire de la Reine. Durant la première partie du règne d’Elisabeth II, la date officielle de son anniversaire était un jeudi, mais elle a été changée à un samedi afin que le plus grand nombre puisse en profiter.

 

Source : onlineopinion.com.au


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

 

Comments
tfm
Share With: