Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuQueensland : des dizaines de roussettes massacrées
flying fox

Queensland : des dizaines de roussettes massacrées

aircalin

Des dizaines de roussettes (chauve-souris géantes à tête grise), une espèce rare, ont été massacrées dans une zone reculée près de la côte est, ont annoncé les autorités mardi, les locaux décrivant une scène « horrible » lorsque les cadavres ont été découverts.

Ce massacre fait suite à une recrudescence de mutilation d’animaux dans le Victoria, perpétrés récemment sur des koalas, kangourous et wallabies.

La roussette d’Australie, la plus grosse espèce de chauve-souris du pays,  est classée « en danger » au niveau national et sa préservation est une « priorité absolue » dans certaines zones.

La sauveteuse Sammy Ringer dit avoir été avertie par un habitant de Conondale, une petite ville du sud du Queensland, qui avait entendu des coups de feu la semaine précédente. « Au fur et à mesure qu’on avançait dans la colonie, on a senti une affreuse odeur émanant des chauve-souris qui avaient été tuées » a-t-elle expliqué. « Cela faisait bien une ou deux semaines qu’elles pourrissaient sur place ». La sauveteuse et son équipe ont décrit l’horreur de la scène : « plus on avançait et plus il y avait de cadavres de roussettes ». Les sauveteurs ont essayé de secourir les bébés roussettes qui avaient perdu leur mère mais n’ont réussi à en sauver que deux.

Les autorités ont déclenché une enquête ; il est en effet interdit de tuer des roussettes sans autorisation spéciale dans tout l’état du Queensland. Le fait de tuer 10 roussettes ou plus est passible d’une amende de 126 150 AU$ ou une peine de prison d’un an.

La RSPCA du Queensland (l’équivalent de la SPA en France) a estimé qu’environ cinquante chauve-souris avaient été tuées, ajoutant que les animaux avaient manifestement « beaucoup souffert » avant de mourir. « Les roussettes ne sont pas mortes sur le coup. Nous avons trouvé des bébés roussettes toujours en vie auprès de leurs mères mortes » a précisé le porte-parole de la RSPCA. « Les gens doivent prendre conscience que les roussettes sont une espèce protégée : sans elles, il n’y aurait pas de pollinisation dans nos forêts ».

 

Source : AFP

Comments
rugby
Share With: