Une odeur de Guerre froide

Ce n’est qu’en se rapprochant de la Russie que la conclusion est différente. Dans cette Europe orientale, un autre facteur est pris en compte : la menace russe. Les autres États européens qui n’ont jamais abrogé le service militaire se trouvent d’ailleurs dans cette région. C’est le cas de l’Estonie, de la Norvège et de la Finlande.

Et d’autres ont remis la conscription au goût du jour. La Lituanie en 2015, la Suède en 2017. Ces décisions ont été prises alors que les intrusions d’avions militaires russes se sont multipliés dans leurs espaces aériens ces dernières années. Moscou s’est taillé une place dans le débat public régional et elle ne manque pas de continuer de l’alimenter aujourd’hui. En Ukraine, l’ancien président pro-russe Viktor Ianoukovytch avait supprimé le service militaire. Mais après la chute de son gouvernement et l’intervention russe en Crimée en 2014, un virage à 180° a été opéré.

Seul un État se distingue du reste de l’Europe : la Moldavie. Le parti démocrate moldave veut ainsi faire le chemin inverse en rayant l’obligation qui frappe encore les jeunes du pays. Mais la mesure est controversée. Elle est considérée par les médias locaux comme une promesse de campagne populiste, les élections se tenant prochainement dans le pays.